Auschwitz : la ville aux trois noms (4)


(Ceci est la quatrième partie d'un texte à propos du camp d'Auschwitz. Pour lire la troisième partie, cliquez ici.)

Tous les pays ont une part de responsabilité.

« Comment tout un peuple en voie d’être exterminé a-t-il pu subir pareil destin ? Comment le monde entier a-t-il pu laisser s’accomplir pareille monstruosité sans tenter d’intervenir pour l’arrêter ou au moins pour la freiner ?

De manière générale, « sauf dans l’esprit d’une poignée de dirigeants nazis, les Juifs n’avaient pas été l’enjeu de la Seconde Guerre mondiale »

Ville aux trois noms

Oswiecim – Oshpitizn – Auschwitz

Le plus connu, ou le tristement célèbre, est Auschwitz. La ville fut appelée de ce nom uniquement durant la seconde guerre mondiale.

Avant elle portait deux noms. Celui d’Oswiecim qui est le nom en polonais. Avant la guerre, il existait un autre nom, en Yiddish. Oshpitizn fut un Schettl, un grand centre hassidique.

Plus de cinquante pourcent des habitants étaient juifs.

Les visiteurs ne connaissent, en tout cas pour la majorité, qu’un seul des noms : celui d’Auschwitz. Ils ne peuvent et ne veulent pas le dissocier du KL Auschwitz. Ces mêmes visiteurs ne font pas la différence entre le KL Auschwitz, qui fut le camp de concentration et Auschwitz II- Birkenau (ou Birkenau) qui était le camp d’extermination.

Quant à Buna-Monowitz (Auschwitz III), il est oublié.

Pourtant il fut le camp de travail. On y retrouvait la tristement célèbre usine d’IG Farben.

  Quant aux camps annexes, ils furent 42 dans la ville (au sens large du terme). Toute la ville était occupée par des nazis. Le bâtiment des Salésiens situé dans la rue Jagielly fut bien sûre réquisitionner. Une des chapelles servait de cinéma pour les Nazis.

Oswiecim est-elle une ville comme toutes les autres ?

Oui et non.

Pourquoi avoir véçu à Oswiecim ?

En quoi une présence juive fut-elle perturbante ?

En vivant là-bas c’est donner la victoire aux victimes et non aux bourreaux.

Changer de destin pour changer le monde.

Changer le monde pour changer notre destin.

Qu’est-ce que la Shoah ? Un pogrom industriel.

Chantal Maas, mardi 3 août 2010.