Mon prénom juif


« David-Yits'haq, 

J'ai rajouté il y a un mois maintenant mon prénom hébraïque sur ma fiche d'état civil ; donc sur tout mes papiers actuels. Chose que je n avais pas avant. Je voulais savoir si ce que j ai réalisé était quelque chose de positif. Cordialement. » Reuven S., France.

Reuven,

Avant tout, permettez-moi de vous féliciter. Il n'existe pas de décision dont l'importance est trop légère pour être ignorée. En l’occurrence, se revêtir de son prénom juif dans la vie quotidienne est un pas significatif qui envoie le message suivant au Créateur : « Je ne t'ai pas oublié ! »

Certains pourront vous dire qu'un prénom ne change rien à l'affaire : le rapprochement avec Hachem est une histoire de cœur et peu importe le prénom que nous possédons, le chemin est ouvert à tous, diront-ils. Ils n'ont pas entièrement tort en disant que chaque âme possède le pouvoir merveilleux de renouer avec ses racines ; cependant, ils se trompent en pensant que notre prénom n'est pas un des avantages que nous pouvons utiliser pour avancer à plus grandes enjambées.

Être juif, n'est pas seulement une affaire de règles à respecter. S'il est certain que manger kacher, respecter le Chabath, prier... font partie de l'essence de l'âme juive, on se trompe grandement en croyant que cela suffit pour nous rapprocher du Créateur.

On peut comparer cela à un conducteur d'automobile qui respecterait entièrement le code de la route. Malgré ce comportement exemplaire, cette personne aurait l'habitude d'insulter copieusement les autres conducteurs, de conduire d'une façon brusque et de pester sur tout et sur n'importe quoi. On l'avouera : même si aucune infraction au code de la route n'eut été commise, nous aurions certainement pas l'envie de rencontrer ce conducteur.

Être juif, c'est faire son possible afin de respecter le code de la route (les lois juives, c'est-à-dire les halakhoth), mais c'est également déclarer notre amour à Hachem. C'est Lui dire combien nous sommes heureux d'être juifs, d'avoir le privilège d'apprendre à suivre les commandements qu'Il nous a donnés, Lui assurer de notre désir de toujours mieux faire...

Dans cette optique, posséder un prénom juif n'est pas anodin. Plutôt, c'est notre affirmation de notre joie de posséder une identité particulière : celle qui nous lie à nos ancêtres et qui remonte jusqu'aux Patriarches. S'appeler Reuven – ou Chimon ou Levi – nous permet ainsi de revêtir les apparats de ceux et celles qui se trouvaient au Mont Sinaï lorsque la Tora y fut donnée. Porter un prénom juif, c'est faire entrer en nous la Sainteté de nos racines et signaler à notre entourage – aux membres de notre famille, à nos collègues de travail – que désormais, ils devront faire référence à ce passé grandiose lorsqu'ils nous appelleront.

Reuven, permettez-moi d'ajouter autre chose. Adopter un prénom juif peut également être l'occasion de grimper sur une des premières marches qui nous rapprochent du Maître du monde. En ayant fait la démarche de changer de prénom, on peut également dire à Hachem que nous sommes prêts à poursuivre le chemin qui nous élèvera, chaque jour un peu plus.

« Maître du monde ! J'ai retrouvé mon identité ; j'ai rejoint le groupe des âmes saintes ! Aide-moi à ne pas m'arrêter en si bon chemin ; je Te tends ma main : prends-la et emmène-moi encore un peu plus haut. Montre-moi ce qui me reste à faire pour me rapprocher encore un peu plus de Toi ! » 

Chaque fois que vous en avez l'occasion, saisissez l'opportunité et adressez à D-ieu vos plus belles prières : celles qui naissent dans votre cœur. Vous êtes une personne extraordinaire ; si vous ne le saviez pas, le Créateur n'en doute pas un instant !

David-Yits'haq Trauttman