Les miracles ? J'y crois ! (14)


(Ceci est la suite du livre "Le Renouveau" du Rav Besançon. Afin de lire la partie précédente, cliquez ici.)

10. Ose !

L'une des plus importantes qualités dans la vie, c'est de croire en soi-même ; croire en son propre potentiel : quel être merveilleux chacun d'entre nous peut devenir, pourvu qu'il s'affaire obstinément à le développer, sans tenir compte de ce qui lui arrive en attendant. Nous apprenons ceci des plantes : elles bravent les intempéries, avant même de bourgeonner. Certaine d'entre elles mettent jusqu'à cent ans pour arriver à leur apothéose : que d'hivers et de canicules, que d'insectes et d'épidémies, de faucheurs et de vandales... mais la plante persévère, impertubable et obstinée : elle pousse.

Le pessimisme et le défaitisme ne sont que des vues de l'esprit humain que les plantes ne subissent jamais. Ces poisons furent inventés par le Malin pour nous détourner de notre persévérance puis, de notre épanouissement ultime. Si nous étions des rosiers, nos propres épines ne nous empêcheraient nullement de produire des merveilles...

Pour nous guérir des dernières morsures du diable, la Providence nous révéla un secret :

Plus le monde sombrera vers le pessimisme, à cause des victoires apparentes du mal sur le bien, plus d'extraordinaires découvetes spirituelles verront le jour.

*

Lorsque D-ieu révéla aux humains sa Tora, sa principale intention était de les aider à sortir de la mesquinerie, du manque de confiance en soi...

La Tora s'appelle Oz/Force, parce qu'elle donne de l'audace, de la vigueur ; elle apprend à croire à l'impossible et à le rendre réel. C'est comme si elle nous disait : Oz = Ose !

Même le pire des pires, s'il savait vraiment ce qu'il pourrait devenir, il bondirait, soudain équipé de turbos ! Son âme se trouverait aspirée vers ce futur qui lui est promis, pourvu qu'il ose croire en lui-même.

Les Justes sont nos modèles, dans la mesure où ils n'atteignirent leur degré de maîtres qu'en redoublant de confiance en eux-mêmes. L'avenir leur prouva qu'ils avaient bien raison. À nous de les imiter et nous réussirons.

Et si vous me demandiez : qui me prouve que j'ai moi aussi l'étoffe d'un maître ? Je vous répondrais, au nom de Rabbi Nathan : le plus humble des fidèles a la capacité de sauver le monde entier ! Si nous exploitons nos capacités, nous arriverions à des résultats fabuleux. Or la plupart des gens n'exploitent pas plus de 2% de leur potentiel !

Ce qui produit chez nous cette étouffante impression de limites, c'est notre ignorance totale du potentiel suprême de l'âme. Absent des données tangibles, ce potentiel existe cependant et ne demande qu'à être déclenché pour se manifester à nous-mêmes. Pour le déclencher : un acte de courage, une attitude de bravoure, un dépassement quelconque et voici ce potentiel qui apparaît !

*

Sur le plan de la faiblesse charnelle, telle est certes la plus rude épreuve en ce monde – vu l'influence de l'entourage, les films de l'extérieur, les fantasmes intérieurs, les bouleversements nerveux, etc.

En attendant, la victoire est chose possible et c'est pourquoi l'Alliance de pureté se nomme, elle aussi Oz. Il suffit d'oser croire en sa propre capacité de surmonter la passion. Ne pas perdre la tête en temps de crise. Rester calme et distant, trouver une note d'humour, se mettre à chanter, à délirer un instant ou réciter une prière, un verset, une mantra. Jusqu'à ce que passe la crise et nous voilà sorti vainqueurs, libérés, vraiment heureux. Parce que nous avons osé oser, notre fabuleux potentiel s'est dévoilé : nous voici réhabilités.

Et si l'on tombe ? On se relève.

À ce propos Rabbi Na'hman a dit :

« Imitez donc les enfants : quand ils reçoivent une gifle, tout de suite après, ils se remettent à jouer! »

Glissé dans une flaque de boue ?

« Un pied dehors un pied dedans, un pied dedans un pied dehors : celui qui ne laisse pas aller complètement, finira toujours par sortir de la boue ! »

De plus, il est toujours possible de limiter sa chute, de sauver au moins des brindilles... Les vrais Maîtres ont vu dans l'attitude de celui qui ne renonce pas aux petits efforts, alors que les grands exploits lui sont momentanément impossibles, un véritable trait messianique.

Suite...

Rav Israël Yits'haq Besançon, Le Renouveau