Il y a de l'espoir ! Tu n'es pas seul ! (5)


(Ceci est la suite du livre "Le Renouveau" du Rav Besançon. Afin de lire la partie précédente, cliquez ici.)

Il existe un principe suivant lequel tout se recycle, tout se sublime, tout se permute en bien. Ce principe c'est le Juste en personne.

En s'attachant sentimentalement au Juste dont la vocation consiste à réparer le monde, le simple fidèle aura lui aussi un accès personnel au sublime.

Éprouverait-il des difficultés à assumer le minimum, qu'un rayon d'espoir en provenance du maximum le réconforterait et le consolerait, lui permettant tout au moins d'accomplir sa besogne. « Il y a de l'espoir ! Tu n'es pas seul! » entendrait-il la voix du Juste murmurer au fond de son cœur... 

*** 

Tout comme des ondes radio émises du monde entier sont réellement présentes partout mais ne se révèlent qu'avec un récepteur adéquat, ainsi des âmes sublimes, des anges, des forces nous entourent. Pour les découvrir, notre seul récepteur, c'est le cœur !

Pour l'allumer et pouvoir capter ces ondes, il suffirait d'accepter que D-ieu se trouve vraiment partout et qu'il n'y a rien d'autre que Lui. On verrait alors scintiller un rayon de Sa gloire, même au fond des ténèbres : « Si je gisais en enfer, Te voici ! » chanta David.

Nous trouvons-nous en état de détresse ? Nous sentons-nous coincés dans les entrailles du mal, jusqu'à la hantise ? D-ieu s'y trouve avec nous, en nous.

Un simple sentiment d'amour, un soupir de langueur, un instant de remord et hop ! Nous voici remontés au sommet du monde, inclus par notre émotion, dans la Parole Hermétique qui est la source de toutes choses créées !

Mes frères et mes sœurs ! Depuis que vous êtes nés jusqu’aujourd’hui, vous n'avez fait que voir D-ieu, circulant sous toutes Ses parures. Vous n'avez fait que L'entendre chanter de Ses milles voix, Le sentir et Le vivre sous des millions d'aspects divers. Lui qui pourtant n'est qu'Un... pour la bonne raison qu'il n'y a rien d'autre que Lui.

Mais les voiles de la timidité, de l'angoisse et parfois de l'orgueil, nous empêchent de réaliser ce que nous captons : parce qu'Il se trouve là, nous voyons D-ieu sans cesse, sans même savoir que nous Le voyons !

Le filtre qui nous permettrait de traduire ce que nous voyons – en message clair et intelligible – ce filtre se nomme « Courage ! » Un acte d'audace, de bravoure, de dépassement... et voici D-ieu qui vous apparaît plus clairement.

Ce n'est pas seulement, comme le pensent les gens, dans un moment de gloire que se déchirent les voiles, mais plutôt dans des instants de crise. Quand, à cause de sa chute, une personne aura brisé son cœur en mille morceaux. C'est alors que sous forme d'un flash, le Divin lui fait un clin d’œil. On ressent alors pleinement Sa présence.

Cet éclair aura suffi pour nous faire entrevoir l'issue du tunnel et nous redonner tout espoir.

Une chanson aux lèvres et le sourire retrouvé, nous voici repartis confiants vers de nouvelles conquêtes.

 *** 

Ne te décourage pas ! 
Même si tout semble noir. 
D-ieu est tout près de toi, 
Il n'y a vraiment pas de désespoir. 
Quant nous nous trouvons au fond de l'abîme, 
C'est qu'on nous destine aux plus hautes cimes. 
Savoir que c'est pour la réparation, 
Permet d'accepter toute humiliation.

Il y a des cœurs de pierre, des cœurs de chair et des cœurs brisés. Or, la troisième sorte est de très loin préférable, bien que nul ne puisse sonder le cœur d'autrui. Ainsi, nul ne pourra jamais savoir ici-bas, qui est vraiment grand et qui est insignifiant. Cet être apparemment médiocre a peut-être le cœur le plus brisé et se trouve, de ce fait, plus proche de D-ieu que ses contemporains les plus brillants...

Suite...

Rav Israël Yits'haq Besançon, Le Renouveau