L’huile et les mèches restantes de l’allumage de H’anouka


Nous avons déjà appris que l’huile ou les bougies qui servent à l’allumage de H’anouka, ne peuvent être utilisés pour quoi que se soit d’autre, comme s’éclairer de leur lumière pour manger, ou même pour un autre usage de Mitsva, comme allumer les Nérott de Shabbat, toute utilisation est interdite, car cette huile ou ces bougies, dès le moment où on les allume, deviennent « réservé à l’exclusivité de la Mitsva de H’anouka ».
Par conséquent, on ne peut en faire une autre utilisation, mais seulement brûler ce qui en restera.

Notre maître le TOUR - après avoir précisé quelle quantité d’huile fallait-il mettre dans les Nérott H’anouka (Orah’ H’aïm début du chapitre 672) – écrit que lorsque les Nérott ont brûlé ce laps de temps (1/2 heure), il est permis d’utiliser la lumière des Nérott même pour un usage profane. Ceci contredit, à priori, ce que nous avons écrit précédemment, qu’il est interdit de faire un usage quelconque avec le reste d’huile des Nérott H’anouka.

Mais MARANN, dans le Beit Yossef (chap.677), écrit qu’il n’y a aucune contradiction dans la Halah’a.
En effet, il est interdit de faire une utilisation quelconque des Nérott H’anouka, tant qu’elles n’ont pas brûlé au moins ½ heure. Mais par contre, dès lors qu’elles ont brûlé ½ heure, il est permis d’en faire toute utilisation que l’on désire, aussi bien de leur lumière, aussi bien du reste d’huile, car au-delà d’1/2 heure, l’huile ou les bougies ne sont plus « réservées exclusivement à la Mitsva de H’anouka » et les Nérott n’ont plus du tout de Sainteté.

En conclusion, l’huile ou les bougies, après avoir brûlé au moins ½ heure, n’ont plus du tout de Sainteté, et il est donc permis d’en faire ce que l’on veut.Mais si elles se sont éteintes avant d’avoir brûlé au moins ½ heure, bien que l’on soit malgré tout, quitte de notre obligation, il est interdit d’utiliser les restes pour quoi que ce soit, et l’on doit les brûler. (Halacha Yomit)