Paracha 'Eqev


« Tous les préceptes que Je vous commande en ce jour, ayez soin de les suivre, afin que vous viviez et deveniez nombreux, quand vous serez entrés en possession de ce pays, que l'Éternel a promis par son serment à vos pères.» (Deutéronome, 8:1)

Dans son commentaire, Rachi cite le Midrach qui interprète ce verset de la manière suivante : « Si tu as commencé à remplir un commandement, complète le. De fait, la réalisation de ce commandement sera attribuée uniquement à la personne qui le termine. »

Tout a une fin

Dans la vie, nous commençons de nombreuses choses et en finissons un nombre bien plus réduit. Les raisons ne manquent qui nous empêchent d'arriver à l'objectif que nous nous étions fixé au départ. Dans certains cas, c'est l'argent qui peut manquer ; dans d'autres, ce sont les personnes sur lesquelles nous comptions qui font défaut ; également, un état de santé qui se fragilise peut être l'occasion de changer nos intentions, qu'à D-ieu ne plaise.

Dans tous ces cas, nous pensons avoir fait notre maximum et nous avons l'impression de nous trouver devant un fait accompli : l'impossibilité de poursuivre notre désir du départ. Bien souvent, cela est la réalité et c'est avec le cœur léger qu'il faut l'accepter. Pourtant, nous devons nous assurer qu'il ne s'agit pas d'un mauvais tour du mauvais penchant qui voyait d'un mauvais œil la réalisation prochaine d'une mitswa supplémentaire.

Rabbi Na'hman de Breslev nous enseigne que tous les obstacles et barrières qui sont mises devant notre chemin possèdent une seule raison : celle d'augmenter notre désir pour l'Action sainte que nous sommes sur le point de réaliser. Rabbi Na'hman relève qu'ainsi est faite la nature humaine : plus un obstacle semble rendre difficile la réalisation d'une chose en particulier, plus notre désir de la faire est grand !

Voici une vision nouvelle à se souvenir au quotidien : lorsqu'un obstacle surgit sur notre chemin, ne croyons pas trop vite que nous devons rebrousser chemin. Nous devons prendre conscience que cet barrière est envoyée du Ciel et que son propos est sans doute d'augmenter notre désir à faire ce que nous désirons. En d'autres termes, plutôt que de penser arrêter aux premiers ennuis venus, nous devons comprendre qu'Hachem désire augmenter notre désir pour cette chose et qu'à cette fin, Il nous la fait sembler s'éloigner.

Bien sûr, tous les obstacles ne sont pas bons à franchir. Par exemple : une personne désire se lancer dans les affaires et pour cela, doit investir un demi millions d'euros... qu'elle n'a pas. Il s'agit certes d'un obstacle et dans ce cas, il n'est sans doute pas judicieux de conseiller à cette personne de s'endetter pour poursuivre son envie. Cela est souvent le cas : nous devons nous entourer de bons conseils afin de discerner la direction précise à suivre.

Ses conseils sont importants car Rabbi Na'hman nous rappelle qu'il ne faut pas être timide ni timoré dans notre Service divin. Si à la première remarque ou au premier regard sévère nous mettons de côté les mitswoth que nous devons faire, nous courons le risque de nous arrêter souvent ! Entre ferveur et orgueil, la frontière n'est pas toujours précise et nous devons prier abondamment pour l'apercevoir.

La prochaine fois que nous rencontrerons un obstacle dans la réalisation d'une mitswa, ne baissons pas les bras immédiatement et pensons sérieusement si cet obstacle est envoyé par le bon penchant (pour nous protéger) ou du mauvais penchant (pour nous empêcher de nous rapprocher de D-ieu).