Bnei Noa'h : prier, mais qui ?

Bnei Noa'h : prier, mais qui ?

Les prières doivent s’adresser à D-ieu, Créateur de l’univers et sans Lequel tout cesserait d’exister. C’est Lui que nous devons prier et aucun intermédiaire.

Nous ne devons jamais dire ce qui n’est pas dans notre cœur. D-ieu ne désire pas que nous lisions simplement des mots écrits sur une page. Plutôt, Il désire nous attirer vers Lui.

Le rabbin Schwartz à écrit : “Il existe plusieurs types de prières : les requêtes, celles dans lesquelles nous déclarons la grandeur de D-ieu, celles où on Le remercie pour les bonnes choses qui nous ont arrivées, celles où l’on cherche à renforcer sa foi…” I

Il y a également les prières prononcées dans les situations d’urgence, celles qui sont liées aux problèmes de santé, etc. Évidement, D-ieu sait tout ce qui se passe dans notre vie. Cependant, si nous ne Lui parlons pas et que nous ne L’incluons pas dans notre vie quotidienne, nous nions – de fait – Son existence et notre besoin de Sa présence en tant que Créateur et Chef d’orchestre de notre vie.

Nous désirons Lui parler et Lui dire tout ce qui arrive dans notre vie. La raison n’est pas qu’Il a besoin de cela ; plutôt, c’est nous qui en avons besoin. Nous devons garder en mémoire que D-ieu contrôle tout. Nous devons ressentir un sentiment de bien-être à l’idée de savoir qu’Il orchestre tout ce qui existe. Nous devons nous souvenir que c’est Lui le Patron et que nous devons choisir la vie en suivant Ses conseils.

En l’absence de Son aide et de Ses conseils, nous ne faisons rien d’autre que de lutter dans l’obscurité et nous sommes incapables d’atteindre notre véritable potentiel.

Nous possédons le libre-arbitre

Il est également important de se souvenir que nous possédons le libre arbitre. Cela signifie que D-ieu n’imposera pas Sa présence sur nous. Nous devons choisir librement de Le servir. Nos prières représentent un des éléments de cette volonté. De fait, elles montrent notre conviction d’accepter l’aide de D-ieu et Ses conseils dans notre vie.

Il faut ajouter que lorsque nous prions, nous devons avoir conscience que nous nous adressons à D-ieu – le Créateur de l’univers – et que nous devons Lui montrer un respect plus important que si nous nous adressions à un président d’un État de ce monde ou à un roi. En d’autres termes, nous devons réaliser que nous parlons au Roi des rois.

Par exemple : il ne nous viendrait jamais à l’idée de saluer un roi de ce monde sans être habillés d’une façon adéquate. Également, nous ne demanderions jamais à un roi terrestre de pénétrer dans notre salle de bains. Ainsi, lorsque nous prions, nous devons être habillés correctement et ne jamais le faire dans un lieu inadéquat.

Pam Rogers

(Extrait du livre de prières pour Bnei Noa'h : “Le Service du cœur”,​ à paraître aux Éditions de La Pause-Café.)