Prier et se retrousser les manches

Quelle est la juste balance entre le temps que nous devons passer à prier et celui où nous devons retrousser nos manches et essayer de transformer le potentiel en concret ?

Prenons l'exemple de la recherche d'un gagne-pain : faut-il passer tout son temps à prier D-ieu pour qu'Il nous trouve un travail – sans aller nous-mêmes rencontrer les employeurs potentiels – ou à courir d'un entretien à un autre – sans demander l'Assistance divine ?

Efforts et assistance

La personne qui reste assise chez elle en priant toute la journée peut raisonner de la sorte : dans la mesure où le Créateur du monde décide ce qui se passe dans le monde, ma recherche de travail ne servirait à rien. Après tout, si D-ieu désire que je trouve un emploi, je l'obtiendrais sans mal.

Cette personne a raison… en théorie. Certes, rien n'est impossible pour D-ieu et il est tout à fait possible d'obtenir tout ce que nous désirons, sans sortir de chez soi. Cependant, la nature de l'intervention du Ciel que nous demandons en notre faveur est directement liée à notre propre personne. Si le Ba'al Chem Tov pouvait demander la réalisation de miracles époustouflants, notre stature justifie plutôt une attitude plus modeste et moins exigeante.

C'est pour cette raison qu'en pratique, la personne qui désire trouver un emploi devra entreprendre les démarches habituelles pour atteindre son but. Cette partie de l'action est celle qui est consacrée aux efforts que nous déployons pour obtenir quelque chose que nous désirons, que sa nature soit d'ordre spirituel ou matériel.

D'autre part, il existe la personne qui fait reposer son éventuel succès uniquement sur ses propres épaules. Ce sont ses diplômes qui lui permettront d'obtenir l'emploi rêvé ; c'est son expérience professionnelle qui la rendra attirante aux yeux de son futur employeur ; c'est son allure vestimentaire qui attirera l'œil de son interlocuteur… En d'autres termes, tout dépend d'elle.

Cette personne commet une grave erreur. Exclure D-ieu du monde présent n'est pas la meilleure chose à faire pour réussir dans la vie. Les efforts que nous déployons dans ce monde ne doivent pas nous faire oublier qu'il est dirigé par Hachem et que rien ne peut arriver sans qu'Il le désire.

Ainsi, nos efforts peuvent être présentés dans nos prières comme un acte de bonne foi que D-ieu peut avoir en notre faveur. “Maître du monde ! J'ai envoyé 150 CV ; j'ai assisté aujourd'hui à mon 69ième entretien d'embauche… S'il te plait, termine ce processus désagréable et fais-moi trouver le poste dont je rêve et dont j'ai besoin.”

C'est ce mélange de divin et d'efforts qui peut mener au succès que nous attendons. D-ieu nous a créés-es pour une seule chose : que nous fassions appel à Lui, le plus souvent, le plus longtemps. Lorsque nous plaçons le Créateur au beau milieu de notre vie quotidienne, nous Lui faisons extrêmement plaisir. N'y-a-t-il pas là de quoi se réjouir nous-mêmes ?