Likouté Moharan : la citation du jour


“Il est approprié pour une personne juive de compléter son désir et sa volonté dans le domaine des choses saintes et de passer du potentiel au concret.” (Rabbi Na'hman de Breslev, Likouté Moharan I, 66)

Commentaire : D-ieu nous aime tellement qu'Il nous a donné un nombre important de commandements à suivre, qui sont autant d'occasions qu'Il nous offre pour afficher notre amour à Son égard. Pourtant, dans certains cas, le passage à l'acte s'avère difficile (manque de temps, d'argent...)

Lorsque nous désirons réellement faire une mitswa (commandement), mais que certaines conditions nous en empêchent, la halakha (loi juive) est claire : nous avant tout de même rempli nos obligations. De fait, lorsqu'une chose se trouve hors de notre portée, on ne peut pas nous reprocher de ne pas l'avoir faite.

Cependant, savoir que nos obligations sont considérées remplies ne doit pas nous satisfaire complètement. Le plus important aurait été tout de même de faire la mitswa que nous devions. Cela peut être comparé à un père assoiffé qui demande à son fils de lui amener un verre d'eau. En ouvrant le robinet et en constatant qu'il n'y a pas d'eau dans la maison, le fils a rempli ses obligations. Que peut-il bien faire de plus ? Cependant, le fils n'est pas satisfait : il aurait tellement aimé être celui qui apporterait le verre d'eau à son père !

Ce Dvar Tora est dédié à la guérison de Aviv ben Michelle.