Chavou'oth, l'argent et nous


Encore quelques jours et la fête de Chavou'oth commencera. Si mardi soir 7 juin 2011 – cette année, date du début de Chavou'oth – nous désirons être prêts-es, il est important de savoir sur quels aspects de notre personnalité nous devons travailler.

Ma femme ne rate pas l'occasion de me rappeler mes faiblesses. Grâce à sa bonne volonté, je suis conscient du travail important que je dois effectuer afin de devenir une meilleure personne. Cependant, avec seulement quelques jours qui nous séparent de Chavou'oth, il me faut parer au plus pressé et essayer d'améliorer l'aspect le plus important lié à la fête du don de la Tora.

Recevoir la Tora, c'est briser notre lien avec l'argent

Si nous voulons réellement recevoir la Parole divine le soir du 7 juin 2011 – et transformer ce jour-là en notre véritable Chavou'oth – c'est sans doute à propos de notre rapport avec l'argent que nous devons réfléchir. Afin de faire une reconnaissance des lieux spirituels, permettez-moi de vous poser quatre questions :

1) Dans l'éventualité où vous avez besoin d'augmenter vos revenus, que faites-vous ?

2) Si vous avez perdu une somme d'argent conséquente, de quelle façon réagissez-vous ?

3) On vous apprend que vous venez de gagner le gros lot au loto ! Quelles sont vos pensées ?

4) Vous êtes licenciés-es sur le champ. Comment vous sentez-vous ?

Si dans les quatre réponses données à ces questions vous n'avez pas prononcé le Nom de D-ieu, votre désir avec l'argent est sans doute un point faible de votre personnalité. Je vous suggère quatre réponses possibles – qui ressemblent peut-être aux vôtres – en vous indiquant ensuite la faiblesse qu'elles révèlent.

1) Sachant qu'il existe un lien certain entre le nombre d'heures passées à travailler et l'argent gagné, j'augmente le nombre d'heures supplémentaires passées au bureau.

2) Je peste, je m'énerve, contre moi-même, contre ma femme et contre le monde entier. Quelle injustice !

3) Chouette, la chance m'a enfin sourit ! Après tant d'années à dépenser pour l'achat d'un billet de loto, je vais pouvoir dépenser sans compter, comme bon me semble.

4) Oh non ! Ma vie s'écroule ! Comment vais-je faire pour payer mon loyer, le crédit de ma voiture, la garde-robe de ma femme…? Tout cela est de la faute de mon patron ; je le hais !

Ces réponses sont typiques d'un manque d'émouna (de foi). Dans tous les cas, la personne pense sincèrement que sa vie est dirigée par des causes et des faits naturels (ses actions, la malchance, la chance, son patron…) et que D-ieu ne possède aucun rôle à jouer dans sa vie privée.

Si nous désirons recevoir à notre tour la Tora, nous devons réaliser ceci : c'est du Ciel qu'est décidé si nous gagnerons de l'argent, si nous en perdrons, si nos efforts seront couronnés de succès… Aussi longtemps que nous pensons que notre rapport avec l'argent est un tête-à-tête entre lui et nous, nous ne sommes pas prêts-es à recevoir la Parole divine.

D'autre part, si nos savons sincèrement que l'argent est un moyen que D-ieu utilise pour nous aider à mieux Le servir, nous pouvons nous préparer avec enthousiasme pour la fête de Chaovu'oth.