Aujourd'hui, je serai heureux !


Aujourd'hui, j'ai décidé d'être heureux ! Cela ne sera pas facile, mais j'ai décidé de sourire à toutes les personnes qui ont tendance à me contrarier.

Je sourirai à ma femme qui ne m'apprécie pas à ma juste valeur. Après toutes ces années de mariage, je ne comprends toujours pas la raison pour laquelle elle ne voit pas encore en moi la personne intelligente, sensible et attentionnée que je suis réellement. Plutôt que de l'entendre dire qu'elle n'aurait jamais dû faire un mariage mixte (c'est-à-dire : épouser un homme qui n'est pas séfarade), je m'explique mal la raison pour laquelle elle ne parle pas encore yiddish !

Je sourirai à mes enfants qui ne reconnaissent pas comme un père exceptionnel. Il fut un temps où les enfants étaient simples : il suffisait de leur dire l'opposé de ce que nous voulons qu'ils fassent... pour qu'ils le fassent ! Pourquoi cette technique du bon vieux temps ne fonctionne plus avec mes enfants ? Je passe mon temps à leur dire ce qu'il faut faire dans la vie et eux... passe le leur à trouver tout ce qu'il ne faut pas faire.

Je sourirai à D-ieu qui me fait tant de misères. En fait, je ne demande rien de vraiment particulier au Ciel : des journées remplies de joie et de bonheur. Pour quelle raison mes prières semblent-elles ne jamais arriver à destination ? Je suis certain qu'il y a pire que moi dans le monde. Ne pourrais-je pas avoir un peu de vacances et voir mes demandes exaucées ? Je sais que le Créateur est bien occupé, mais pourquoi faut-il qu'Il fasse la sourde oreilles à mes requêtes ?

Je sourirai à mes compagnons d'étude. Après plusieurs à étudier la Parole divine, certains pensent que mon intelligence est un bien rare. Est-ce ma faute si je ne comprends pas la plupart des choses que j'apprends ? J'avoue ne pas être l'être le plus intelligent de la planète ; cependant, est-il obligatoire d'être considéré comme un être imparfait car pas doué ? Ce n'est pas que je désespère, mais j'aimerais bien recevoir une lumière un peu plus puissante de l'intelligence.

Je sourirai à mon docteur qui s'étonne de me voir toujours en vie. Pour quelle raison devrais-je toujours le croire et m'imaginer dans un état physique proche de la fin ? Peu m'importe si je fais mentir les statistiques et les graphiques : mon cœur bat et je vois chaque jour le soleil se lever sur les plaines de la Samarie. Cela n'est pas suffisant pour m'estimer être en bonne santé ? Que m'importe que les analyses me contrarient !

Je sourirai à mon banquier qui ne me sourit plus depuis déjà longtemps. Je suis conscient que l'argent est important dans la vie ; mais que puis-je faire lorsque celui semble me fuir ? À mon âge, il est difficile de commencer à courir plus vite ! Ne devrais-je pas être celui le plus affecté par mon manque de réussite dans les affaires ? Pour quelle raison un découvert bancaire ne m'empêche-t-il pas de dormir, tandis qu'il inquiète mon banquier ?

Je sourirai à la vie tout simplement parce que je l'ai décidé ! En fait, voici le principe que je désire appliquer aujourd'hui : tout ce que je verrai, entendrai et ferai correspondra à la définition du bien absolu... tout simplement parce que je le veux. J'ai ma conscience tranquille : je ferai de mon mieux pour bien faire. Cependant, je vous préviens : ne me dites pas que j'ai échoué car aujourd'hui, j'ai décidé d'être heureux.

J'aurais bien continué à vous expliquer mes nouvelles résolutions, mais je dois maintenant faire face ma décision : ma femme va bientôt se réveiller, mes enfants se lever, mon banquier me téléphoner... Si D-ieu veut, je vous donnerai bientôt des nouvelles du bilan de ma journée. Je vous promets : j'aurai été heureux !

Ce Dvar Tora est dédié à la guérison de Yoël ben Lea.