Les enfants de Noé : présentation

Les enfants de Noé : présentation

Si l'on demande à un nombre important de personnes le lien qui existe entre la Tora (les cinq livres de Moïse : la Genèse, l'Exode, le Lévitique, les Nombres et le Deutéronome) et les personnes qui ne sont pas juives, la réponse la plus fréquente est : “Aucun.”

Selon cette logique, les juifs possèdent la Tora, tandis que les chrétiens possèdent le Nouveau et l'Ancien Testaments et que les musulmans possèdent le Coran. La conséquence de cette situation est de laisser dans un no man's land spirituel toutes les personnes qui estiment croire en D-ieu, mai qui ne sont pas juives, qui ne se sentent pas proches du christianisme et encore moins de l'islam. Cela est d'autant plus regrettable que cette vision ne correspond pas à la réalité.

Une Tora pour le monde entier

La Tora – c'est-à-dire les cinq livres de Moïse – s'adresse au monde entier : juif et non juif. Si l'Église de Rome a commis un kidnapping spirituel en nous laissant croire que la Tora s'adresse seulement au peuple juif, c'est qu'elle poursuivait un objectif bien précis : dominer le monde à coup de Croisades et d'alliances avec les rois du monde dans le but d'asseoir son pouvoir sur la planète.

Quelques siècles plus tard, l'islam a joué la répétition de ce scénario et les horreurs islamiques que nous voyons se dérouler à notre époque sont l'écho de celles commises pas l'église chrétienne pendant plusieurs siècles, notamment pendant les Croisades.

Pourtant, une lecture attentive de la Tora révèle que D-ieu a ordonné certains commandements spécifiques au peuple juif et d'autres commandements – tout aussi spécifiques – aux autres nations du monde. Dès lors, il est faux de dire que la Tora ne concerne que les personnes de religion juive.

Dans la mesure où les commandements qui ne s'adressent pas au peuple juif ont été donnés à Noé et à ses enfants (lorsque ceux-ci sortirent de l'arche), on appelle les personnes qui suivent ces commandements des “Enfants de Noé”, ou en hébreu : les Bnei Noa'h.

La maison d'édition américaine “Oklahoma B'nai Noah Society” (“OKBNS”) m'a confié récemment la responsabilité de traduire en français le premier livre de prières pour les personnes qui croient en D-ieu, mais qui ne sont pas juives, chrétiennes ou musulmanes. En d'autres termes, je suis heureux de participer au projet de publication du premier sidour pour Bnei Noa'h.

Dans les semaines qui suivent, j'aurai l'occasion – si D-ieu veut – de décrire plus en détails qui sont les Bnei Noa'h et quelles sont les caractéristiques précises des mitswoth qu'ils doivent suivre. Aujourd'hui, il suffit de dire que les Bnei Noa'h ont sept commandements à respecter (les “Sept Lois de Noé”) :

1) Interdiction de l'idolâtrie ; 2) Interdiction de blasphémer ; 3) Interdiction de tuer ; 4) Interdiction de s'engager dans des unions illicites ; 5) Interdiction de voler ; 6) Interdiction de manger un membre d'un animal vivant et 7) Obligation d'instaurer des tribunaux.

Dès aujourd'hui, vous savez que les personnes qui ne sont pas juives ont tout intérêt à lire la même Tora que le peuple juif lit depuis des milliers d'années et à suivre les commandements qui y sont inscrits et qui leur sont destinés.