La prière : un outil de rapprochement


Notre relation avec le Créateur semble relever d'une contradiction. D'une part, le niveau ultime de sainteté qu'une personne peut atteindre est celui où elle n'existe plus. Ce niveau d'annulation extrême correspond à l'état dans lequel une personne n'éprouve rien d'autre que de suivre la volonté de D-ieu. Une personne qui a atteint ce niveau n'existe plus dans le sens où elle ne ressent plus rien d'elle-même : aucun désir ou aucune volonté qui naissent d'elle-même. Cette personne ne désire réellement qu'une chose : “coller” au Divin et s'inclure entièrement dans la Sainteté supérieure.

D'autre part, nous sommes censés prier pour nos besoins. Nous devons également nous tourner vers D-ieu pour ce qui nous manque et pour ce que nous désirons. En d'autres termes, Hachem attend de Ses créatures qu'elles fassent appel à Lui, le plus souvent.

Ainsi, d'un côté nous devons aspirer à nous annuler, mais de l'autre, on nous demande de prier pour tout ce qui nous fait défaut. Cependant, si nous n'existons plus, pour quelle raison devrions-nous ressentir un manque ou désirer quelque chose en particulier ?

Prier D-ieu pour se rapprocher de Lui

La prière est l'élément essentiel de notre relation avec le Maître du monde. Il ne fait aucun doute que nous devons prier pour tout ce qui nous manque, de la plus petite des choses… à la plus grande.

Si nos prières ont comme objectif la réalisation de désirs égoïstes et qui ne correspondent pas à la volonté de D-ieu, ces prières devraient être évitées. Cependant, si notre volonté d'obtenir plus de la part du Créateur ne possède qu'un seul objectif : mieux Le servir, ces prières deviennent l'élément vital de notre personne.

D-ieu aime tellement nos prières, qu'Il peut même provoquer un sentiment de manque en nous afin que nous fassions appel à Lui. Lorsqu'une personne prie, elle justifie le fait d'avoir été créée. À l'inverse, l'absence de prières exclut le Divin de notre vie et nous fait ressembler aux individus égoïstes qui pensent détenir les clés du succès.

Il est tout à fait normal de désirer, vouloir et aspirer à plus. Ce qui doit attirer notre attention est la nature de ces désirs. S'il s'agit d'ajouter un peu plus de matérialité à notre vie – simplement pour le plaisir de posséder plus – nous nous éloignons de D-ieu, même en priant ! Cependant, si nous prenons le moindre prétexte pour nous tourner vers D-ieu et lui rappeler qu'Il est la source de tout ce que nous avons, nous jouons notre rôle d'être humain à la perfection.

Ayons un peu de courage et de toupet : prions pour tout, des centaines de fois par jour et avec une joie évidente. Qu'il fera bon de se sentir aimé-e de Dieu !