Likouté Moharan : la citation du jour


“Une personne doit se considérer comme zéro, rien.” (Rabbi Na'hman de Breslev, Likouté Moharan I, 11)

Commentaire : Il existe un principe essentiel dans le Service divin : le bitoul (l'annulation de soi). S'annuler, cela signifie s'inclure entièrement en Ein Sof (D-ieu). Ce niveau est atteint par les véritables Tsadiqim ; quant à nous, il nous faut viser le plus haut point de bitoul possible, en essayant de progresser chaque jour.

Être “zéro, rien”, cela ne veut évidemment pas dire refuser de relever les défis que la vie quotidienne. Plutôt, le “bitoul” signifie que la personne ne ressent aucun désir, aucune envie particulière, si ce n'est celle de vouloir servir Hachem.

Chaque désir que nous éprouvons en dehors de notre relation avec D-ieu – désirer manger une chose en particulier, acheter un vêtement spécifique, recevoir le respect des autres… - est un signe que nous sommes encore loin de nous “considérer comme zéro, rien.” Cela n'est pas grave en soi ; ce qui l'est c'est si nous nous contentons de cette situation et que nous ne faisons pas appel à Hachem pour nous aider à nous “annuler” un peu plus, chaque jour.

Ce Dvar Tora est dédié à la guérison de Israël ben Sara.