Likouté Moharan : la citation du jour


“Lorsque les mots [que nous prononçons] ne contiennent pas de bon, ils ne sont pas acceptés.” (Rabbi Na'hman de Breslev, Likouté Moharan I, 29)

Commentaire : Peu importe si nous avons raison où non, mais si nous dressons une liste interminable de reproches à notre interlocuteur, nous ne possédons aucune chance d'être entendus. En d'autres termes, nos efforts pour faire évoluer la situation dans le bon sens auront été vains.

Des adjectifs peu amènes, des formules grammaticales négatives, un ton de reproches... tout cela nous rend le plus souvent imperméables aux paroles que nous entendons. De fait, nous ne nions pas forcément leur véracité, mais « trop, c'est trop » et chaque personne possède ses propres limites.

Entrent également dans cette catégorie les paroles qui ne sont pas forcément négatives, mais qui ne sont pas prononcées dans l'intérêt de l'interlocuteur. Celles-ci seront considérées comme dénuées de bon et conséquemment, ignorées.