Ils ont tué Shlomo !

Le jeudi 2 avril 2009, un palestinien barbare a massacré à coup de hache Shlomo Nativ, z.ts.l.. Ce poème a été rédigé le jour-même par Ra'hel Franco en hommage au jeune homme. Puisse D-ieu venger sa mort. 

Il y a deux jours, cinq membres de la famille Fogel ont été assassinés d'une façon  lâche et horrible. Quel peuple peut-il donc faire avancer sa cause en tranchant la gorge d'enfants ?
Un jeune garçon est mort
Que je ne connais pas ;
Assassiné à coups de hache
Par un fou d'Allah
Adorant son dieu dans le sang et la haine.
a
Dans sa treizième année,
Le jeune garçon est mort.
L'âge des promesses à venir
Qu'au cœur de son jardin de vie,
Il lui suffisait de cueillir.
a
Ce soir, une nouvelle famille brisée
Est venue élargir
Le Cercle des endeuillés.
Ce soir, Israël est en larmes,
La vie s'est arrêtée.
a
C'est à petits pas qu'il quittait l'enfance,
C'est confiant qu'il se rêvait adolescent,
Shlomo dont le prénom si doux
Évoque la Sagesse et la Paix,
Que les fous d'Allah ont assassinés.
a
Un jeune garçon est mort,
Emportant avec lui la vie de tous les siens ;
C'est aussi une part de mon enfance
Qu'il emporte avec lui,
L'enfant qui jamais plus ne grandira.
a
Et le monde continue de tourner
Et les Présidents de discourir
Faut-il ou non négocier avec les fous de dieu
Pour qui la mort et la haine
Sont plus beaux que la Vie ?
a
Parce qu'il est enfant d´Israël,
À coups de hache, la terreur a frappé,
Sans voir dans les yeux du garçon
L'image de D-ieu que ces hommes avilissent.
a
Puisse le Consolateur sécher les larmes
Et que repose en paix cette petite âme.

(juif.org)