Avoir peur de D-ieu ? (2)

(Jeff Photo)

(Dans la première partie de cette série de trois articles, nous avons discuté des références bibliques qui enseignent le concept de « crainte » de D-ieu que nous devons ressentir à l'égard du Créateur. Dans cette deuxième partie, nous abordons l'aspect pratique qu'il faut donner à cette notion.)

Cette peur du Ciel est un élément essentiel et qui doit reposer sur nos leaders. L'individu qui n'a pas peur du Créateur ne peut certainement pas diriger d'autres âmes juives à se rapprocher de leurs racines. C'est pour cette raison que pour soulager Moché de sa lourde tâche de leader du peuple entier, son beau-père Yithro lui conseilla de choisir : (Exode 18:21) « Des hommes éminents, ayant peur de D-ieu, hommes de vérité.»

Un élément essentiel

Ceci n'est pas anodin et nous devons l'exiger de la part des personnes qui nous aident à nous rapprocher d'Hachem : elles doivent craindre le Créateur car en absence de crainte, la vérité manque également. C'est cette recherche de la vérité absolue qui doit être notre principale occupation en ce monde et la crainte du Ciel nous aide à nous en rapprocher.

Cependant, la réalité veut que le nombre de personnes qui ressentent au plus profond d'elles ce sentiment n'est pas très élevé. Est-ce à dire que toutes ces personnes n'en sont pas des bonnes et des serviteurs honorables du Maître du monde ? Certainement pas ! Plutôt, nous devons reconnaître le niveau spirituel extrêmement faible de notre génération et trouver de cette situation une raison supplémentaire pour nous renforcer.

En d'autres termes, il n'y a rien de déprimant à ne pas ressentir la peur du Ciel ; ce qui le serait serait notre absence d'envie de vouloir nous en rapprocher. Ainsi, il est possible d'apprendre à avoir peur de D-ieu. C'est en étudiant la Parole divine et en priant que nous préparons notre âme à mieux nous faire sentir cette peur. En la matière, le plus nous pouvons étudier et prier, le plus nous favorisons l'apparition de ce sentiment en nous.

C'est le sens du verset qui s'adresse au Roi d'Israël et par extension à nous tous (Deutéronome 17:19) : « [La Tora] restera par devers lui, car il doit la lire toute sa vie afin qu'il apprenne à craindre l'Éternel.» Nous apprenons de cela que lire et étudier nos Livres saints est la meilleure chose à faire pour retrouver un niveau de crainte que nous avons perdu depuis longtemps.

En tenant compte de ce que nous avons dit dans l'article précédent et dans celui-ci, voici les réponses succinctes qu'il est possible de donner aux questions qui m'ont été posées :

Doit-on réaliser les commandements d'Hachem par peur ou par amour ? Le plus important consiste à respecter les commandements. Ensuite, c'est le sentiment de peur qui nous permet d'atteindre le véritable amour. Sans peur, nous ressentons un sentiment qui nous fait penser à l'amour de D-ieu, mais qui en réalité en est éloigné.

Doit-on ressentir plus de peur que d'amour envers le Maître du monde, ou l'inverse ? C'est parce que nous ressentons de la peur (chaque personne selon son niveau) qu'il devient possible de ressentir réellement de l'amour pour Hachem.

Si nous possédons l'émouna (la foi), pour quelle raison devrions-nous avoir peur ? Car ainsi le veut le Maître du monde. Nous avons cité les sources bibliques qui nous l'enseignent.

Ne pas craindre D-ieu est-il grave ? Cela est sans doute moins grave que de ne pas respecter Chabath ou de ne pas manger kacher. Néanmoins, un Service divin qui n'est pas marqué par la peur repose sur des fondations extrêmement fragiles.

Ne doit-on pas avoir plus peur des hommes que le Créateur ? Bien sûr que non ! Nous devons craindre seulement D-ieu ! Qu'avons-nous à craindre des hommes ? Ce ne sont pas eux qui nous donneront accès au Monde futur.

Si nous réalisons un commandement par amour et sans peur : cela est-il bien ? Bien sûr, car notre intention est bonne. D'autre part, la personne qui désire se rapprocher encore plus du Créateur sait qu'elle doit obligatoirement craindre Hachem pour L'aimer vraiment.

De quoi devons-nous avoir peur exactement en Hachem ? Il existe deux niveaux de peur. 1) La peur de la punition si nous ne suivons pas la Volonté divine ; 2) La peur de peiner le Maître du monde si nous fautons. Ce niveau est bien plus élevé que le premier.

Puissions-nous tous désirer et prier afin de nous rapprocher du sentiment de peur. Le Ciel nous enverra des cadeaux d'une valeur inestimable !

Dans la troisième et finale partie de cette série, j'exposerai la vision de la crainte de D-ieu, selon l'enseignement du Ram'hal (Rav Moché 'Haïm Luzatto). La profondeur de ses paroles est une aide importante pour tout personne qui désire mieux connaître ce concept.

À suivre...

Ce Dvar Tora est dédié à la guérison de 'Hanna bath Carine.