S'habiller d'une façon modeste


Chababuk Elisha a écrit :
a
Récemment, j'ai eu l'occasion de prendre part à un nombre important de conversations à propos de la façon tsinouth (modeste) de s'habiller. Ces conversations me font penser qu'il existe une certaine confusion sur la façon d'appliquer ce concept.

Un environnement positif

Tout d'abord, ce fut une conversation que ma femme eut avec une collègue de son travail. Les deux discutaient de la différence dans l'habillement et l'aspect extérieur qui existe entre les filles des différentes écoles juives religieuses. Dans une certaine école, les filles avaient une apparence ordonnée et mûre – mêmes les filles les plus jeunes – tandis que dans une autre école, il semblait que les règles du port de l'uniforme étaient plutôt relâchées. Dans cette seconde école, les filles semblaient être débraillées : leurs chemises étaient défaites, leurs collants avaient des couleurs criardes et les styles de coiffures étaient très différents les uns des autres.

Bien qu'aucune de mes filles ne soient inscrites dans la première école mentionnée, ma femme précisa à son amie (les deux sont enseignantes) que les élèves de cette école semblent toutes se comporter d'une façon convenable et que leur présentation est agréable à regarder. Ma femme continua en disant que des parents qui élèvent leurs filles avec une vision aussi spécifique et claire – en les considérant comme des futures mères plutôt que des enfants – réussissent plus souvent que les autres à produire des filles simples, sincères, mûres, responsables et intelligentes. Ce sont ces filles qui pourront devenir des mères juives qu'on prendra comme exemple.

Cependant, la collègue de travail de ma femme pensait que cette école (dans laquelle elle avait étudié lorsqu'elle était enfant) étouffait et prenait en otage la capacité de ces élèves à s'exprimer librement. D'autre part, l'autre école était sans doute plus normale et saine. Cette personne finissait ses remarques en disant que selon elle, c'est ce type de restrictions qui poussent certains enfants à quitter la religion.

Sans aucun doute, il serait intéressant d'aborder les raisons pour lesquelles une personne religieuse choisit de ne plus l'être. Personnellement, je ne pense pas que les règles vestimentaires jouent un rôle particulier. D'autres facteurs sont à mettre de l'avant : le libre-arbitre, l'époque et le lieu, les abus et le manque de direction… Pour autant, je me permets de donner un avis superficiel sur la façon de s'habiller et sur la véritable nature de ce concept.

Pour quelle raison les juifs ultra-orthodoxes (en Israël, on les appelle les 'harédim) possèdent toutes sortes de règles pour l'habillement ? Également, quelle est la signification profonde de la tsiniouth ?

J'entends certaines personnes dire : “Le Choul'han 'Aroukh ne se prononce pas à propos du jeans, sur la longueur précise des jupes, les pendants aux oreilles, les types de coiffures… Tout ceci est simplement de l'oppression contre les femmes !” D'autres personnes s'exclament en disant : “Les 'harédim ne pensent qu'aux vêtements ! Il semble qu'ils portent des vêtements de Chabath chaque jour de la semaine ! Tout ceci est une forme de matérialisme.” Enfin, d'autres préfèrent dire : “Quel est le problème si une femme désire porter une jupe qui traîne jusqu'au sol ? En fait, ceci est très modeste ! Pour qu'elle raison les ultra-orthodoxes estiment-ils que cela est immodeste ?” Je pourrais continuer ainsi pendant longtemps.

Même s'il n'est pas facile de résumer ces idées en quelques mots, je me risque à dire qu'en fin de compte, s'habiller d'une façon modeste est une question de contrôler ses émotions, avoir une certaine réserve.

La religion – juive dans notre cas – désire transmettre une valeur essentielle : D-ieu désire que nous pratiquions une certaine retenue et une maîtrise de soi. Je remarque avec mes enfants que lorsque leur tenue est défaite, ils se comportent d'une façon sauvage. Cela semble signifier que les vêtements que nous portons possèdent une grande influence sur la nature de notre personnalité et sur la façon dont nous agissons.

L'insistance qu'accordent les ultra-orthodoxes aux vêtements correspond à la même intention : créer une attitude favorable à la maturité, la formalité, la maîtrise de soi. Tout cela est atteint d'une façon plus facile avec des vêtements ordonnés et un comportement adéquat. Cela ressemble à ce qu'un 'hassid m'a dit un certain jour : “Les vêtements que nous portons sont supposés nous aider à nous contrôler ; ils nous permettent de nous souvenir que nous devons agir avec dignité.”
a