Soigner son apparence


Question : Quelle est la signification de laisser pousser la barbe et les peyoth (papillotes) ? Rabbi Na'hman de Breslev accordait-il une importance particulière à cela ?

Réponse du rabbin Erez Moché Doron :

La barbe et les peyoth sont les signes saints d'un homme juif. Ce n'est pas par hasard que les juifs du Yémen utilisent le mot “simanim” (“signes”) lorsqu'ils font référence aux peyoth.

Le rasage de la barbe fut originellement institué par les prêtres idolâtres qui connaissaient l'essence spirituelle profonde de chaque partie du corps. Ces prêtres savaient pertinemment que se raser la barbe permet à l'homme d'accorder plus d'importance à son ego. Il est évident qu'un visage rasé de près accentue l'allure angulaire et masculine de la personne, de la même façon que certains types de coiffures mettent en avant l'insolence et l'ego.

La kabbale attribue une importance suprême aux poils de la barbe et aux peyoth ; l'explication est qu'ils servent de voies spirituelles qui permettent de recevoir la générosité de D-ieu.

Dans la mesure où se raser la barbe et rapetisser les peyoth est devenu malheureusement une chose dominante – même parmi les juifs orthodoxes – certaines personnes pourraient penser que ce que nous disons est plutôt bizarre. Cependant, ceux qui désirent réaliser avec le maximum de sincérité la volonté de D-ieu méritent certainement de ne pas être montrés du doigt et embarrassés par la présence de ces signes de l'homme juif.

Voici ce que Rabbi Nathan de Breslev a dit à ce sujet :

“Avec l'aide de la barbe et des peyoth, un homme se distingue des autres comme étant juif, un membre de la nation bénie par D-ieu. D'autre part, celui qui se sent d'une façon différente et qui désire – que D-ieu nous préserve –nier le D-ieu d'Israël, commence par se défaire de sa barbe et de ses peyoth. De fait, notre religion sainte juive dépend de la barbe et des peyoth. La raison en est que chaque chose qui est écrite dans la Tora et toutes les mitswoth sont des 'constrictions' à travers lesquelles il est possible d'atteindre le Savoir saint.”

“Chaque lettre et chaque mot de la Tora écrite et de la Tora orale, chaque mitswa (commandement) et chaque coutume juive sont autant de mesures et de 'constrictions' à travers lesquelles il est possible d'atteindre une connaissance de D-ieu. Chaque personne peut atteindre cela, selon son niveau et selon ce qu'elle mérite de recevoir grâce à ses dévotions et ses efforts dans la Tora, les mitswoth et ses bonnes actions. Chaque personne est également jugée selon l'importance qu'elle accorde à se débarrasser de ses mauvaises actions.”

“Toutes ces constrictions et ces mesures sont un aspect des lettres de la Tora, qui correspondent aux poils de la barbe et des peyoth. Chacun des poils des peyoth et de la précieuse et sainte barbe est un conduit céleste qui transmet toute la sagesse de la Tora et des mitswoth et à travers lesquelles chaque personne peut atteindre un degré de savoir du Divin.” (Liqouté Halakhoth, Guiloua'h, 3:2)

Puisse D-ieu nous aider à être fiers de notre apparence juive et de ne jamais en avoir honte.

Ce Dvar Tora est dédié à la guérison de Karine bath Esther.