Lire les Téhilim (Psaumes) 9:15

Israel 2007-06-08 IMG_1428

“... Afin que je puisse proclamer Tes louanges aux portes de la fille de Sion et me réjouir de Ton secours.” (Psaumes 9:15)

Dans le verset précédent, le Roi David rappelait une vérité trop souvent oubliée : c'est en D-ieu que se trouve notre salut et c'est vers Lui que nous devons nous tourner si nous désirons sortir des griffes de la peine, des douleurs, des souffrances... Dans ce verset, David proclame son objectif ultime : être sauvé des ténèbres afin de louer le Créateur. En d'autres termes, ce n'était pas pour remplir sa satisfaction personnelle que le Roi David demandait l'aide du Créateur, mais pour mieux Le louer !

Penser avant tout à D-ieu

Nous prions tous : certains rarement et d'autres plusieurs fois par jour. Le plus souvent, l'intensité de nos prières est liée d'une façon importante à celle de nos difficultés. Certes, nous pouvons désirer telle chose (matérielle ou pas) et prier afin de l'obtenir. S'il s'agit d'un désir qui ne s'oppose pas à la Volonté divine, nous justifions de la sorte notre existence en ce monde.

Cependant, la personne dont le ventre est creux et qui demande quelques tranches de pain au Créateur possède toutes les chances de mettre encore plus son cœur dans sa requête. Le Maître du monde Lui-même reconnaît que les prières du pauvre n'ont pas la même valeur que les autres. C'est cette idée que le Roi David a déclaré dans les Psaumes (69:34) : « L'Éternel entend les pauvres.» Bien sûr, il ne faut pas déduire que D-ieu écoute seulement les prières des pauvres ; plutôt, cela nous apprend que le plus souvent, la réponse à nos prières dépend de l'intensité et du cœur que nous y mettons.

Au-delà de la force que nous consacrons à nos prières, notre intention première est également d'importance. Ainsi, une personne peut prier afin de pouvoir s'acheter une maison. En cela, il n'y a rien d'anormal et c'est Hachem qui nous fait souvent ressentir un besoin particulier afin que nous ayons des raisons de Le prier. Certes, demander un bien matériel n'est sans doute pas aussi élevé que demander plus de sagesse, d'entendement pour nous rapprocher du Créateur, l'aide du Ciel pour améliorer un trait de caractère en particulier...

Malgré tout, chaque demande possède sa valeur que les sphères célestes évaluent à sa juste mesure. Un aspect important de nos demandes est la part des remerciements que nous réservons à D-ieu lorsque notre demande a été entendue. Si nous formulons du bout des lèvres un « merci » poli, cela n'est déjà pas si mal ; certains n'y pensent même pas. Cependant, si nous profitons de l'occasion pour multiplier les louanges sincères à l'égard du Maître du monde... quel plaisir Lui offrons nous !

Voilà la raison essentielle pour laquelle nous demandons à Hachem de nous sortir de nos épreuves et de nos difficultés : pour nous permettre de chanter Sa gloire en laissant sortir de notre cœur les plus belles paroles que nous pouvons prononcer. Ses paroles sont belles car d'amour et de reconnaissance véritable. En réalité, nous avons été créés pour cette seule raison : louer le Créateur, d'une façon sincère et aussi souvent que possible.

La prochaine fois que nous formulerons une requête en direction du Ciel, n'oublions pas sa raison principale : nous permettre d'aimer encore plus le Maître du monde, nous rapprocher de Lui et déclarer à tue tête notre envie d'être inclus en Lui. Si cela doit se faire par une réponse favorable à une de nos demandes, nous ne nous en plaindrons pas mais tâchons de ne pas accorder une importance démesurée à celle-ci.

À suivre...

Ce Dvar Tora est dédié à la guérison de Avraham ben Martine.