Likouté Moharan : la citation du jour


“La valeur de la langue sainte est extrêmement grande : c’est avec elle que le monde fut créé.” (Rabbi Na'hman de Breslev, Likouté Moharan I, 19)

Commentaire : La langue sainte (l’hébreu biblique) ne doit pas être confondue avec l’hébreu moderne. Certes, l’hébreu parlé aujourd’hui en Israël tire sa source dans l’hébreu biblique, mais les transformations linguistiques de nombreux mots et l’influence importante des langues étrangères ont rendues l’hébreu biblique trop éloigné de la langue sainte pour y être assimilé.

C’est dans la langue sainte qu’Hachem s’est adressé à Moché et c’est dans cette langue que la Tora nous fut donnée. Cela donne à cette langue un statut unique empreint d’une sainteté qui fait défaut aux langues des autres nations.

Ce statut particulier de l’hébreu biblique se retrouve également dans la halakha (la loi juive). De fait, s’il est permis de prier dans la langue que nous désirons (le français, l’anglais…), la seule condition est que nous comprenions cette langue. Cela est différent pour la langue sainte : nous pouvons prier en cette langue, même si nous ne comprenons pas tous les mots que nous disons. Sa racine sainte lui permet d’ouvrir les portes du Ciel, là où les autres langues trouvent porte close.

Ce Dvar Tora est dédié à la guérison de David ben Paula.