Likouté Moharan : la citation du jour


“La prière est bénéfique pour la mémoire.” (Rabbi Na'hman de Breslev, Likouté Moharan I, 7)

Commentaire : La prière correspond à l'émouna (la foi). La personne qui prie est celle qui a la certitude que le Maître du monde peut répondre d'une façon favorable à ses requêtes. À l'opposé, celle qui ne prie pas est celle qui nie l'existence d'Hachem.

Ainsi, prier – c'est à dire avoir l'émouna – signifie se lier à Hachem et se détacher de ce monde. L'intensité de l'attachement au Divin dépend du niveau spirituel de chaque personne, ce qui est également le cas pour notre détachement de ce monde.

Lorsque l'attachement spirituel est fort, la notion de temps perd de son sens. Dans les sphères célestes, il n'y a pas d'hier, d'aujourd'hui ou de lendemain. Partant, notre mémoire se sépare de son principal ennemi connu de tous : le temps.

Ce Dvar Tora est dédié à la guérison de Yossef ben Florence.