Likouté Moharan : la citation du jour


“Même lorsqu'une personne sait en son for intérieur qu'elle s'est repentie entièrement, elle doit tout de même se repentir pour ce premier acte de repentir.” (Rabbi Na'hman de Breslev, Likouté Moharan I, 6)

Commentaire : Le roi Chlomo l'a dit (Proverbes 20:9) : “Qui osera dire : 'J'ai débarrassé mon cœur de toute tache, je suis purifié de mes péchés ?'” La personne qui s'est repentie a fait un pas en direction d'Hachem, après s'en être écartée en péchant. Pourtant, le repentir que nous faisons n'est jamais complet et définitif.

Notre vie est celle de notre rapprochement avec le Divin. Chaque jour, nous comblons la distance qui nous sépare de D-ieu. Peu importe si cette distance est grande : si nous allons dans la bonne direction, nous répondons à l'attente divine.

Ainsi, le repentir d'une personne correspond toujours au niveau où elle se situait le jour où elle s'est repentie. Plus tard, en ayant comblé un peu plus la distance qui la sépare d'Hachem, elle se rend compte que son repentir peut être plus sincère et plus honnête. C'est alors qu'elle se repentit une seconde fois. Ensuite, elle poursuit son rapprochement avec D-ieu et elle se rend compte également que son deuxième repentir n'était pas non plus idéal. Cela en nécessite un troisième…

Ce Dvar Tora est dédié à la guérison de Avi ben Rivqa.