Likouté Moharan : la citation du jour


“Il faut se saisir constamment du concept de repentance.” (Rabbi Na'hman de Breslev, Likouté Moharan I, 6)

Commentaire : Lorsque nous regrettons avoir fauté, nous nous repentons immédiatement. C'est grâce à ce sentiment de gêne et notre volonté de nous rapprocher d'Hachem qu'il devient possible de mériter le repentir. En leur absence, nous gardons sur nos épaules le fardeau de nos fautes, qu'à D-ieu ne plaise.

Le jour où nous faisons téchouva (où nous nous repentons), nous le faisons en fonction du niveau spirituel où nous nous situons. Ensuite, lorsque nous progressons et que nous passons à un niveau supérieur, nous comprenons que notre ancienne téchouva n'était pas entière, ni parfaite.

C'est pour cela que nous devons faire de nouveau téchouva : pour compléter ce qui a été commencé précédemment. Plus tard, lorsque nous aurons de nouveau progressé, nous réaliserons une nouvelle fois que notre deuxième téchouva n'était pas non plus parfaite. Voici une nouvelle occasion de se repentir ! Le processus est sans fin et c'est le concept de repentance qui ne doit jamais être éloigné de nous.

Ce Dvar Tora est dédié à la guérison de Israël ben Sara.