Paracha Vayigach - Rabbi Nathan de Breslev


“Alors, Yéhouda s'avança vers lui [Yossef ] en disant : 'De grâce, seigneur ! Que ton serviteur fasse entendre une parole aux oreilles de mon seigneur…'” (Béréchith 44:18)

Dans cette rencontre, Yéhouda est une allusion au peuple d'Israël. De fait, les juifs sont appelés (en hébreu) des “yéhoudim” ; ce nom trouve son origine dans celui de Yéhouda (Juda). Ainsi, la rencontre décrite dans le verset est celle du peuple juif avec Yossef, c'est-à-dire avec le Tsadiq véritable.

La rencontre de notre paracha est celle du repentir des frères de Yossef, après qu'ils l'aient vendu. Cette vente est une allusion au manque de foi que nous avons envers nos Sages. La conséquence de ce manque d'émouna est que nous nous opposons régulièrement à leurs avis et que nous n'écoutons pas toujours leurs directives et leurs conseils. De la même façon que les frères de Yossef l'avait vendu, nous n'accordons guère de valeur aux paroles de nos Sages.

Cette opposition avec nos dirigeants est symbolisée par la vente de Yossef par ses frères. Ainsi que nous l'avons dit, Yossef représente le Tsadiq véritable, c'est-à-dire nos Sages. D'autre part, les frères de Yossef sont personnifiés dans le verset par Yéhouda et celui-ci représente le peuple juif dont les membres sont appelés (en hébreu) “yéhoudim.”

Suivre les conseils de nos Sages

La vente de Yossef par ses frères correspond à l'opposition de la Royauté de la maison de David, c'est-à-dire au refus de suivre la parole et les conseils de nos dirigeants. Ceci est expliqué dans la haftara qui est lue après la paracha de cette semaine. À propos de repentir des enfants d'Israël, il est écrit (Ezechiel 37:22) : “ils ne seront plus jamais fractionnés en deux royaumes.”

Le Maître du monde ne désire pas que Son peuple soit divisé en deux : d'un côtés les érudits et de l'autre le reste de Son peuple qui s'oppose à ces érudits. Plutôt, c'est tous unis que désire nous voir Hachem : les érudits étant nos guides, tandis que nous les suivons d'un pas alerte.

Le sujet principal de la paracha Vayigach est le Tiqoun (réparation spirituelle) de la vente de Yossef par ses frères, c'est-à-dire le Tiqoun nécessaire pour ne pas avoir écouté les conseils de nos Sages. En opérant ce Tiqoun, nous affichons notre volonté de faire téchouva et de nous réconcilier avec nos dirigeants. À cette fin, nous leur demandons pardon et nous leur disons notre désir de revenir vers eux et de nous réparer spirituellement en écoutant attentivement leurs conseils, entièrement et véritablement.

C'est pour cette raison que Yéhouda a dit à Yossef : “De grâce, seigneur ! Que ton serviteur fasse entendre une parole aux oreilles de mon seigneur…” Selon Rachi, cela signifie que Yéhouda désirait s'assurer que ses paroles seraient bien entendues par Yossef. Ce dialogue est une allusion à celui que tient le peuple d'Israël devant ses Sages :

“Écoutez-nous bien et faites attention à ce que nous vous disons : c'est du plus profond de notre cœur que nous nous adressons à vous. Ayez pitié de nous et prêtez attention à nos paroles. Nous désirons nous repentir et revenir vers vous ; ce sont vos conseils que nous voulons entendre. Nous vous prions de nous donner des conseils adéquats, à chacun d'entre nous. Nous désirons que ces conseils nous permettent de rencontrer le succès ; nous voulons garder espoir !”

Ceci est une règle générale : vers où nous désirons aller, nous sommes guidés. Cela signifie que si nous voulons réellement rencontrer le succès dans notre vie et nous rapprocher d'Hachem, nous devons nous rapprocher des Tsadiqim et écouter leurs conseils. C'est pour cela que Yéhouda s'est avançait vers Yossef : pour lui faire part de sa décision de l'écouter dorénavant.

Puisse l'attitude de Yéhouda être la nôtre, chaque jour et chaque heure de notre vie.

(Traduit et adapté du Liqouté Halakhoth de Rabbi Nathan de Breslev, Ora'h 'Haïm, Hilkhoth Ta'anith, Halakha 4:8)