Lire les Téhilim (Psaumes) 9:5

Mysore Palace - Golden Throne

“Oui, Tu as fait triompher mon droit et ma cause ; Tu a pris place sur Ton trône en Juge équitable.” (Psaumes 9:5)

Quelle est la définition du couple idéal ? N'est-ce pas lorsque le plaisir et la volonté d'un conjoint devient également ceux de l'autre ? Lorsque de l'Autre nous acquérons son essence, le sentiment d'unité est absolu et l'unicité ainsi atteinte est d'une force et d'une puissance indestructibles. Lorsque la Volonté divine devient la nôtre, nous sommes inclus en le Maître du monde et c'est toute notre vie qui acquiert sa véritable signification.

Lui c'est Lui et moi c'est Lui

Un jour, un homme politique avait désiré marquer les différences qu'il possédait par rapport à son mentor. En quelques mots, il avait ainsi résumé la situation : « Lui c'est lui et moi c'est moi.» Dans notre relation avec le Créateur, cette affirmation est l'exact opposé de ce qui doit être notre objectif ultime : nous rapprocher autant que possible d'Hachem.

L'homme est une machine dont le pouvoir de créer des désirs est immense, presque infini. Peu importe où nous nous trouvons, ce que nous regardons ou ce dont nous avons réellement besoin : nous avons le plus souvent une ide précise à propos de ce que nous souhaitons obtenir dans la vie. Cette réalité est notre quotidien et en fait, on aurait tort de s'en offusquer : n'est-ce pas D-ieu Lui-même qui nous a créés de la sorte ? Cependant, les difficultés apparaissent si nous nous entêtons.

Lorsque le Maître du monde nous fait savoir que telle est Sa volonté, nous devons mettre de côté nos idées premières et emprunter avec empressement, joie et trépidation le nouveau chemin qui s'offre devant nous. Ce type de situations se répète chaque jour et même plusieurs fois par jour. Il est inutile de chercher des exemples d'instants uniques et grandioses dans notre vie afin d'appliquer ce principe. C'est surtout dans nos gestes et nos décisions quotidiens que nous pouvons jauger de notre capacité à mettre en pratique cette belle leçon.

S'agit-il d'un appartement que nous désirions acheter et qui vient de partir entre les mains d'une tierce personne ? Pour quelle raison devrions-nous nous énerver ? Hachem nous a appris que ce deux pièces ne nous était pas destiné ! Avons-nous postulé pour un emploi qui nous semblait particulièrement lucratif... avant d'apprendre que notre candidature est refusée ? D-ieu nous a certainement sauvé d'un travail qui se serait révélé catastrophique pour nous ! Rêvons-nous constamment de gâteaux, de glaces et d'autres douceurs... jusqu'au jour où notre docteur nous apprend que le sucre nous est interdit ? Le Maître du monde vient de revêtir Ses habits de diététicien pour nous sauver d'une grave maladie ! Etc.

Dans tous ces exemples, nous devons remercier Hachem pour nous montrer la voie à suivre, la voie qui est en fin de compte la nôtre. Comment pourrions-nous être à ce point prétentieux pour penser que ce que nous désirions aurait été préférable à ce que nous avons reçu ? Le Ciel pourrait-il faire une erreur à notre égard ? Que D-ieu nous garde d'une telle pensée !

Si nous savons avec une certitude totale que ce qui fait notre vie représente constamment la justice parfaite, que pouvons-nous dire d'autre au Créateur que Son trône est équitable et Sa justice exemplaire ? En pensant de la sorte, nous serons remplis d'une joie constante, dans toutes les situations et chaque jour de note vie. Heureuses sont les personnes qui vivent selon cette perspective !

À suivre...