Lire les Téhilim (Psaumes) 1:5


(Pour lire l'introduction à cette série, cliquez ici.)

“Aussi, les méchants n’ont pas le dessus dans le jugement, ni les pécheurs dans l’assemblée des justes.” (Psaumes 1 :5)

Les personnes méchantes sont celles qui s’opposent à la Tora et à D-ieu et qui désirent entraîner dans leur chute les autres personnes. Lorsque la fin de leur vie arrive – et qu’on les juge dans les sphères célestes – elles ne possèdent aucune chance de recevoir un jugement favorable. Non seulement elles se sont exclues du domaine spirituel en s’y opposant d’une façon déterminée, mais leur volonté de faire tomber d’autres personnes est une attitude qu’aucune excuse peut justifier.

Le maître du monde est prêt à accepter nos nombreuses fautes, aussi longtemps que nous ne dépassons pas une limite : celle de vouloir prêcher et répandre le mal autour de nous. Cela peut être comparé à une personne qui décide de s’opposer à la Volonté divine en conduisant sa voiture le Chabath, que D-ieu nous préserve. Le mal qu’elle fait à son âme est immense, mais ne concerne qu’elle. Cependant, si elle essaie de convaincre d’autres personnes à faire de même, elle franchit un niveau supérieur que le Maître du monde ne lui pardonnera en aucun cas.

Les pécheurs

D’autre part les pécheurs sont les personnes qui se sont également exclues de la voie de la Tora, mais qui ne font rien pour empêcher d’autres à la suivre. Ces personnes auront certainement à répondre des nombreuses fautes graves qu’elles auront commises durant leur vie, mais pour elles, le concept d’expiation existe.

De fait, si telle une personne a péché toute sa vie, elle peut néanmoins espérer expier ses fautes en passant par le Guéhinom, que D-ieu nous préserve. De nos jours, de nombreuses personnes qui vivent sans respecter les mitswoth qu’Hachem nous a données le font par habitude plus que pour s’opposer ouvertement à la Volonté divine. Ce sont principalement elles qui pourront bénéficier du concept d’expiation après la mort.

Cependant, il faut savoir que le repentir est possible seulement de notre vivant. Même si un individu a commis de nombreuses fautes, s’il se repent sincèrement avant de mourir, les portes du Monde futur s’ouvriront toutes grandes devant lui. D’autre part, une personne qui décède sans s’être repentie ne peut plus espérer réparer ses fautes.

C’est uniquement la bonté de D-ieu qui Lui a fait créer le Guéhinom : celui-ci permet d’expier les fautes qui ne l’ont pas été durant le vivant d’une personne. Malgré tout, cela n’équivaut pas à un repentir sincère d’une personne. C’est pour cela que les pécheurs peuvent espérer expier leurs fautes après leur mort, mais ils ne pourront tout de même pas prétendre avoir accès aux “meilleures places” dans le monde futur.

Nous l’avons déjà signalé, mais cela mérite d’être rappelé : rares sont les personnes qui ne fautent pas. Cependant, nous devons faire extrêmement attention à ne pas entraîner avec nous d’autres individus. Dans ce cas, nos fautes prennent une autre dimension et les dégâts spirituels peuvent se révéler irréparables.