Rassemblez-vous et écoutez, enfants de Ya'aqov (4)


(Ceci est la quatrième partie d'une leçon donnée par le Rav Shalom Arush, chelita. Pour lire la troisième partie, cliquez ici. Cet article est le deuxième d'une série de divré Tora à propos du voyage sur la tombe de Rabbi Na'hman à Ouman pour Roch Hachana. Pour lire tous les articles, cliquez ici.)

L'unité et l'amour sont les façons les plus admirables de sanctifier le nom de Rabbi Na'hman et la plus belle façon de le servir. Aux yeux du Rabbi, ceci est la chose la plus importante : que nous ayons tous conscience de l'existence de D-ieu, que la paix puisse régner et que nous puissions tous nous rapprocher de la voie de la vérité.

Ceci concerne particulièrement le Qiboutz (le rassemblement) des 'hassidim Breslev à Ouman : son essence est celle de l'unité ! De fait, le mot « Qiboutz » signifie « se rassembler », c'est-à-dire que nous devons tous être rassemblés afin de ne faire plus qu'un, à l'image d'une personne qui possède un cœur. Le rassemblement principal se situe dans le cœur car les infrastructures à Ouman ne permettent pas de nous retrouver tous à la même place. Ainsi, il n'est pas possible de rencontrer et de parler à chaque personne, ni de prier tous ensemble. 

L'union dans le cœur

Cependant, lorsqu'une personne désire s'unir avec une autre dans son cœur – et qu'elle aime chaque personne qui vient au Qiboutz (peu importe à quel groupe l'Autre appartient ou avec quel minyan il prie) – cela revêt le sens profond du rassemblement. Alors, même si nous ne pouvons pas tous prier au même endroit et au sein d'un seul minyan, notre rassemblement est tout de même considéré comme un grand minyan car le cœur de chaque personne est réuni avec celui des autres. Tous ensemble, c'est un peu comme si nous étions un.

Ceci est ce qui s'était produit au Mont Sinaï, lorsque la Tora fut donnée : plusieurs dizaines de milliers de personnes étaient présentes au pied de la montagne et elles ne pouvaient évidemment pas se voir toutes les unes les autres. Également, chaque personne ne connaissait pas tous ceux qui étaient présents. Cependant, le cœur de chacune était lié à celui des autres et c'est cela qui les a unies toutes ensemble. Tout dépend du cœur : l'amour et la volonté.

De la sorte, il est possible de mesure la grandeur du Qiboutz selon le nombre de participants qui sont liés aux autres dans leur cœur, plutôt que d'être proche physiquement les uns des autres. Le rassemblement du Qiboutz est composé de chaque personne qui est véritablement venue pour s'unir avec les autres : avec amour et unité.

Si un individu se sent séparé de ses amis en son cœur, il ne peut pas être compté parmi le Qiboutz : il n'est pas lié aux autres ! Ainsi, il peut y avoir 100 000 personnes au Qiboutz, alors qu'en réalité elles ne sont que 1 000 qui sont réellement réunies dans un sentiment d'amour et d'unité. Les décomptes de Rabbi Nathan qui permettent d'atteindre des chiffres immenses concernent uniquement les personnes qui se rassemblent dans un sentiment d'amour. On comprend donc la raison pour laquelle il est important pour chaque personne de faire son possible afin d'augmenter en son cœur son amour et son sentiment d'unité envers les autres personnes présentes au Qiboutz de Ouman.

Ceci est une partie intégrale de l'adoucissement des décrets stricts qui ont lieu le jour de Roch Hachana. Lorsque le peuple juif est uni par l'amour, l'attribut de justice ne possède aucune prise sur lui. D'autre part, si le peuple juif est composé d'individus séparés les uns des autres en leur cœur, alors (Osée 10:2) : « Leur cœur est divisé, ils en portent la culpabilité maintenant.»

Ceci est le message que je tenais à transmettre en ces quelques lignes : encourager chaque personne qui se rend au Qiboutz de 'hassidim Breslev de Ouman le jour de Roch Hachana de réaliser que ce n'est pas l'individu qui pousse le plus qui reçoit le plus du Rabbi ; également, ce n'est pas la personne qui parvient à s'approcher le plus de la tombe de Rabbi Na'hman en faisant mal à une autre qui reçoit la plus de sa lumière ; ce n'est pas non plus la personne qui s'inquiète le plus d'elle-même qui mérite de voir le Rabbi se révéler à elle.

L'opposé est vrai : un individu qui en aide un autre, qui sourit à d'autres et qui aide ceux qui viennent pour la première fois à Ouman à s'installer d'une façon adéquate est celui pour lequel la lumière du Rabbi est réservée ! Cet individu possède un cœur qui est uni avec celui des autres, même s'il est assis loin du Qever du Tsadiq.

Puisse Hachem nous aider à faire que cette année en soit une d'unité et d'amour au Qiboutz saint de la ville de Ouman. Grâce à ce mérite, puissions-nous dire « Assez ! » à notre douleur et notre souffrance. Que nos malédictions prennent fin et que cette année commence en étant remplie de nouveau de bénédictions nombreuses. Puissions-nous tous assister à la venue de Machia'h et à la reconstruction du Temple de Jérusalem. Puisse nos yeux voir Hachem retourner rapidement à Tsion, en Sa grande compassion et de nos jours. Amen !

Rabbi Shalom Arush, chelita.