Lire les Téhilim (Psaumes) 8:10

Hapuna Light #1 - Hapuna Beach, Big Island, Hawaii

“Éternel, notre Seigneur ! Que Ton Nom est glorieux par toute la terre !” (Psaumes 8:10)

Après avoir décrit la beauté des créatures qui remplissent ce monde, le Roi David rend cet hommage du fond de son cœur : « C'est en ce monde – et nulle part ailleurs – qu'il est possible de rendre gloire d'une façon parfaite à Ton Nom !» Voici la particularité de l'homme : c'est dans son environnement quotidien qu'il peut révéler la grandeur du Créateur.

Une révélation de chaque instant

La description des beautés de ce monde (bétail, oiseaux, poissons...) faite par David vise deux objectifs. Le premier objectif est évident : la contemplation par l'homme de la nature et des richesses qu'elle renferme lui permet d'avoir un aperçu de la sagesse de D-ieu. Même si cet aperçu ne peut s'approcher de près de la véritable nature du Maître du monde – car celle-ci dépasse l'entendement humain – il favorise pourtant la naissance d'un sentiment d'amour pour Hachem.

Le deuxième objectif de cette description est plus subtil et va à l'encontre d'une idée largement répandue. Nous pensons souvent que le concept de « rendre gloire à D-ieu » concerne les Tsadiqim et les personnes d'une hauteur spirituelle qui nous dépasse largement. Ceci est faux et c'est le mauvais penchant qui est à l'origine de cette idée. Il n'est pas difficile de comprendre son intention : s'il parvient à nous faire croire que les hommages destinés à Hachem ne peuvent être l'affaire que d'individus exceptionnels, nous ne ferons plus les efforts nécessaires pour révéler nous-mêmes la gloire du Créateur. Quel conseil judicieux de sa part !

La vérité est que chaque personne peut rendre un hommage fabuleux au Nom du Tout-Puissant et ceci, plusieurs fois par jour. Un simple morceau de pain sur lequel nous récitons la bénédiction adéquate avant de le manger... fait parler de nous au Ciel ! Une femme qui rallonge de quelques centimètres sa jupe afin d'être habillée d'une façon plus modeste fait la une des journaux célestes ! Les exemples sont infinis des petits gestes de la vie que nous pouvons utiliser pour rendre encore plus belle la grandeur du Maître du monde.

C'est à cette particularité que fait référence le Roi David : c'est seulement sur terre qu'il est possible de louer D-ieu d'une façon adéquate. Il existe sans doute des êtres spirituels d'une pureté et d'une perfection qui dépasse l'homme : les anges. Pour autant, nous possédons une caractéristique qu'ils ne possèdent pas : le libre-arbitre. Grâce au libre-arbitre, l'être humain peut choisir de faire – ou pas – un geste en direction du Divin. S'il le fait, ceci est grandiose et dépasse de loin les plus beaux hymnes que peuvent chanter les anges à la gloire du Tout-Puissant.

Il existe une règle de vie que nous ne devrions jamais oublier. Peu importe l'endroit où l'on se trouve, les personnes qui nous entourent et l'activité que nous faisons : c'est à chaque instant que nous pouvons nous tourner vers le Ciel et chanter Sa gloire ! L'homme le plus saint, comme la personne la plus méchante du monde peuvent choisir – à l'instant où elles le désirent réellement – d'ouvrir la bouche pour en faire sortir des mots de louange à l'Éternel.

Bien sûr, l'idéal consiste à chanter la gloire de D-ieu tandis que nous sommes occupés à réaliser ces mitswoth. Pourtant, le pécheur le plus grand peut également se rapprocher de son Père au Ciel. S'il essaie de le faire avec sincérité, lui aussi pourra s'écrier : “Éternel, notre Seigneur ! Que Ton Nom est glorieux par toute la terre !”

À suivre...