À Roch Hachana : venez vers moi ! (2)


(Ceci est la deuxième partie d'une leçon donnée par le Rav Nathan Liebermensh, chelita. Pour lire la première partie, cliquez ici. Cet article est le premier d'une série de divré Tora à propos du voyage sur la tombe de Rabbi Na'hman à Ouman pour Roch Hachana. Pour lire tous les articles, cliquez ici.)

Rabbi Nathan explique dans le Liqouté Halakhoth le fameux Zohar selon lequel la Téchouva (le repentir) ne peut pas être effectuée dans le cas d'une atteinte faite à l'Alliance sainte (Pgam Habrith). C'est à propos de cela que le Rabbi insistait qu'en réalité, la Téchouva peut bel et bien être faite et que personne ne comprenait cet extrait du Zohar, à son exception. Selon Rabbi Nathan, la rectification spirituelle de cette atteinte - ainsi que la véritable Téchouva pour la faute commise - sont possible grâce en la foi que nous plaçons en les Tsadiqim. Rabbi Nathan cite le Liqouté Moharan 29, dans lequel il est écrit que chacun des 365 ''tendons'' spirituels qui se trouvent dans l'individu correspond à un des 365 commandements négatifs de la Tora. Ainsi, lorsqu'une personne commet un péché spécifique, elle atteint le tendon qui correspond à cette faute.

C'est à ce sujet que Rabbi Na'hman a dit qu'un personne doit toujours essayer de se purifier en dirigeant la pureté et la ''blancheur'' de son esprit dans ses ''tendons.'' Cependant, que peut faire une personne qui a souillé son esprit à cause d'un Pgam Habrith ? 

Selon Rabbi Nathan, l'unique solution consiste à annuler son esprit devant celui du Tsadiq. Dans ce cas, le Tsadiq peut donner à cette personne la ''blancheur'' de son propre esprit afin de la purifier de toutes ses souillures.

Cela nous permet de comprendre le Midrach qui suit : ''Rabbi Yéhochou'a D'Sa'hin a dit, d'après le nom de Rabbi Lévi : 'Pour chaque chose qu'Hachem - béni soit-Il - a communiqué à Moché, Il lui a expliqué son impureté et sa purification. Lorsqu'ils lirent le passage des Kohanim qui deviennent impurs à cause d'un corps, Moché posa la question : 'Maître du monde, si une personne devient impure de cette façon, comment pourra-t-elle se purifier ?' Hachem ne répondit pas... Lorsqu'ils atteignirent le passage de la Para Adouma, Hachem dit à Moché : 'Lorsque Je t'ai parlé de la Toumath Meth (l'impureté d'un corps), tu m'a demandé quelle est sa purification. La voici !''''  

Rabbi Na'hman enseigne dans le Liqouté Moharan 2 que le Pgam Habrith possède un aspect de Toumath Meth.

Avec ce que nous avons appris avec Rabbi Nathan, nous pouvons comprendre le véritable sens de ce qu'à dit Hachem à Moché. La rectification spirituelle de la Toumath Meth - qui correspond au Pgam Habrith - s'opère grâce à un '''hoq.'' Ainsi, mettre de côté son esprit et s'annuler devant le Tsadiq, grâce en la croyance que nous plaçons en lui, permet de purifier et de renouveller l'esprit.

C'est ce message auquel le Midrach fait allusion en nous apprenant qu'Hachem dit à Moché : ''À toi Je révèle la raison sous-jacente de la Para Adouma, mais pour le reste du monde, il s'agit d'un 'hoq.'' L'explication fut donnée à Moché, le véritable Tsadiq. Cela correspond à ce qu'à dit Rabbi Na'hman à propos du fait qu'il était le seul à comprendre le Zohar que nous avons cité précédemment. De fait, l'esprit du Tsadiq est le Tiqoun (la rectification spirituelle.) Cependant, nous devons l'aborder comme un 'hoq, en nous donnant entièrement au Tsadiq.

Par conséquent, en ce qui concerne les nombreux obstacles et doutes que nous avons tous, il semble y avoir une solution simple. Imaginons un instant que le Rabbi soit toujours en vit, à Ouman, et qu'il nous lance cet appel : ''À Roch Hachana, venez vers moi !'' Certaines personnes pourraient se poser des questions ; d'autres préfèreraient s'y rendre à un autre moment de l'année... À tous, le Rabbi répond : ''Peu importe si vous mangez ou pas, si vous dormez ou pas, si vous priez ou pas... soyez simplement avec moi à Roch Hachana. Il n'existe rien de plus grand que cela.''

Ensuite, le Rabbi ajoute : ''Les Tiqounim que j'accomplis à Roch Hachana, je ne peux pas les accomplir le reste de l'année.''

Chacun d'entre nous doit penser à tout ce qu'il a sacrifié afin de se rapprocher du Rabbi et de Breslev, ainsi que de tous les conseils que Rabbi Na'hman nous a donnés. Nous parlons ici d'une chose extraordinaire, réellement incroyable : un Tiqoun qu'il est impossible de comparer à quelque chose d'autre ; il s'agit d'une chose que le Rabbi lui-même nous a dit qu'il n'existe rien de plus grand. Bien sûr, il est impossible de demander à une tierce personne de se sacrifier. Cependant, le moins que nous puissions faire est de dire au monde ce dont il s'agit. Peut-être que cela pourra aider certaines personne à essayer encore plus fort à surmonter les obstacles qu'elles rencontrent.

Puisse Hachem nous aider à attirer sur nous la Sainteté de Roch Hachana et à alléger pour le monde entier la rigueur de l'année qui commence.

Rav Nathan Liebermensh, chelita.