Paracha Noa'h - Rabbi Nathan de Breslev

Paracha Noa'h - Rabbi Nathan de Breslev

“D-ieu considéra que la terre était corrompue, toute créature ayant perverti sa voie sur la terre.” (Genèse 6:12)

Le droit d'abattre un animal fut donné à l'homme seulement à l'époque de Noé. De fait, les générations précédentes – depuis Adam jusqu'à celle qui précédait celle de Noé – n'avaient pas l'autorisation de tuer un animal pour le manger. La raison en est qu'avant le péché d'Adam, toutes les créatures de la terre étaient saintes.

Ainsi, les forces du mal ne possédaient aucune emprise sur les créatures de l'univers, y compris sur les animaux ou sur les bêtes sauvages. Celles-ci n'avaient donc pas besoin d'être abattues – dans le but de rectifier leurs fautes – et il était donc absolument interdit de les tuer pour les consommer.

Une nouvelle donne

La situation changea d'une manière importante après le péché d'Adam. Toutes les créatures de la terre chutèrent de leur niveau spirituel et les forces du mal commencèrent à posséder une certaine emprise sur elles. De la sorte, toutes eurent besoin de recevoir un Tiqoun, une rectification spirituelle, dans ce monde. Malgré tout, l'autorisation de tuer les animaux – afin de leur permettre de recevoir leur Tiqoun – ne fut donnée qu'à partir de la génération de Noé.

En effet, D-ieu désirait que ce soit Noé qui commence à apporter le Tiqoun du monde après que celui-ci fut corrompu à cause du péché d'Adam. Ceci correspond à ce qui est écrit à propos de Noé (Genèse 5:29) : “Puisse-t-il nous soulager de notre tâche et du labeur de nos mains, causé par cette terre qu'a maudite l'Éternel.” Ainsi, c'est Noé qui a réellement commencer à reconstruire spirituellement le monde à partir de rien et à lui apporter son Tiqoun.

De fait, durant la génération de Noé, le monde avait atteint un niveau extrême de perversion dans le domaine sexuel, tel qu'il est écrit (Genèse 6:12) : “D-ieu considéra que la terre était corrompue, toute créature ayant perverti sa voie sur la terre.” C'est cette situation qui obligea Hachem a causé le Déluge et à détruire le monde entier.

La cause de tout cela était la perversion sexuelle qui régnait dans le monde. C'est précisément à cause de cette imperfection dans ce domaine que le péché d'Adam fut possible. Cependant, à l'époque de Noé, le monde avait atteint un niveau sans précédent de perversion et de débauche sexuelles, tel qu'il est écrit dans le verset cité ci-dessus.

Le Talmud (Sanhédrin 108a et suiv.) nous apprend que cette dégradation avait atteint même le monde animal : animaux domestiques et bêtes sauvages. De fait, l'état spirituel de l'univers dépend des actions de l'homme. Celui-ci est le détenteur du libre-arbitre et conséquemment, ses actions possèdent un impact majeur sur l'état du monde.

C'est pour cette raison que les effets de l'imperfection humaine dans le domaine sexuel a le pouvoir d'atteindre le monde animal et de pervertir les voies des animaux domestiques et des bêtes sauvages. Le Midrach (Chmouel 12) nous apprend que lorsqu'Adam pécha – en mangeant le fruit défendu – même les animaux goûtèrent le fruit de l'arbre du Savoir. (…)

C'est pour cette raison qu'à compter de la génération de Noé, l'autorisation fut accordée à l'homme de tuer les animaux pour les manger, tel qu'il est écrit (Genèse 9:3) : “Tout ce qui se meut, tout ce qui vit, servira à ta nourriture – de même que les végétaux – Je te livre tout.” De fait, l'homme devait consommer la viande dans le but précis de lui apporter son Tiqoun et de l'élever spirituellement.

(Traduit et adapté du Liqouté Halakhoth de Rabbi Nathan de Breslev, Hilkhoth Bassar Chenit'alem min Ha'ayin, 2:6)