Lire les Téhilim (Psaumes) 8:3

beautiful baby

“Par la bouche des enfants et des nourrissons Tu as fondé Ta puissance. En dépit de Tes détracteurs, Tu réduis à l'impuissance ennemis et adversaires rancuniers.” (Psaumes 8:3)

Regarder un nouveau-né est passionnant. Le miracle de chaque naissance et des premières heures de vie ne peut laisser aucun individu indifférent. La beauté absolue, la pureté des sentiments et l'innocence totale sont sans doute ce qui nous impressionnent le plus chez les enfants. Le Roi David nous rappelle cette vérité : rien n'est fortuit dans le monde et le Créateur ne laisse rien au hasard.

De la pureté absolue au déni total

La vie n'étant pas toujours un simple champ de contemplation spirituelle, nous oublions en grandissant la beauté suprême de nos racines. Le monde ressemble à une véritable jungle et les forces du mal se chargent régulièrement de nous mettre en contact avec des bêtes sauvages. Mis en face de cette faune humaine, nous avons tous tendance à adopter les attitudes du dominantes et – plus ou moins rapidement – nous nous mettons à la mode. En quelques années, le bout de chou est devenu un requin.

Nous avons tous un travail constant de mémoire à faire. Celui-ci consiste à essayer de ne pas oublier d'où nous venons ainsi que la dette que nous avons envers le Maître du monde. De fait, notre existence même n'est souhaitée que par Hachem et c'est également Lui qui décide d'y mettre fin, qu'à D-ieu ne plaise. Ainsi, en nous penchant sur la pureté des enfants et des nourrissons, nous essayons de lier de nouveau notre lien avec le Divin.

La fragilité et la vulnérabilité des enfants sont la preuve évidente que leur survie est décrétée par le Ciel. Nous oublions souvent que la nôtre aussi dépend de la Volonté divine. Si nous le souhaitons, nous pouvons demander à D-ieu de nous aider à nous en souvenir. De la sorte, c'est la puissance du Créateur qui nous apparaîtra encore plus évidente qu'auparavant.

Si nous essayons de rester des grands enfants toute notre vie, nous pourrons rester chaque jour proche d'Hachem. En nous souvenant de notre fragilité et de notre vulnérabilité, nous prenons le recul indispensable par rapport au monde dans lequel nous vivons. À l'opposé, si nous pensons être une fin en soi, ce monde devient notre seule préoccupation et son aspect matériel notre source essentielle de vitalité. Lorsque cela se produit, nous nous éloignons de notre statut véritable d'être humain.

C'est cette attitude qu'adoptent les « ennemis et les adversaires » du Maître du monde. Ce sont eux qui nient la présence du Divin dans la vie et qui s'opposent aux individus qui servent D-ieu. Leur force est formidable et c'est uniquement grâce au Ciel qu'ils ne nous anéantissent pas. Même si l'histoire abonde de leur violence et de leur cruauté envers la Sainteté et le peuple juif, ces « ennemis et adversaires » disparaissent aussi vite qu'ils étaient apparus.

Ceci nous permet de nous souvenir de notre fragilité et de notre vulnérabilité. Aucun char d'assaut ne pourra éliminer nos adversaires s'il en a été décidé autrement par le Ciel. Aucune armée au monde ne peut assurer la paix au peuple d’Israël si Hachem ne le souhaite pas. Enfin, aucun homme dans l'univers ne possède le pouvoir de nous faire trembler car nous savons que nous vivons sous les ailes de la Présence divine et nulle part ailleurs.

Aujourd'hui encore, nous avons suffisamment de raisons pour nous tourner vers le Créateur et Lui demander Son aide. Les nations du monde redoublent de violence – verbale et physique – à notre égard et nos chances de les dominer sont nulles si nous pensons détenir la force nécessaire pour les battre. Plutôt, nous devons multiplier nos prières et appeler l'aide du Ciel pour que nos détracteurs périssent, rapidement et de nos jours. Amen !

À suivre...