Lire les Téhilim (Psaumes) 8:2

Eternel notre Seigneur

“Éternel, notre Seigneur ! Que Ton Nom est glorieux par toute la terre, car Tu as répandu Ta majesté au-dessus des cieux.” (Psaumes 8:2)

Un intellectuel brillant, un scientifique génial, un chercheur exceptionnel... tous ces individus possèdent un point commun : ils utilisent d'une façon formidable le potentiel de leur intelligence. Même si la nôtre n'atteint peut-être pas leur niveau, nous pouvons essayer de les comprendre et éventuellement, nous pouvons y parvenir. La situation est différente avec le Créateur.

Un monde inconnu

Chaque description que nous lisons ou faisons à propos de D-ieu ne doit pas nous induire en erreur : en aucun cas l'esprit humain peut se faire une idée – même vague – de la véritable nature du Maître du monde. Plutôt, ses descriptions sont simplement des aides qui nous permettent d'apposer un langage commun aux mortels à des notions que nous ne pouvons pas comprendre.

La gloire d'Hachem se situe très loin du pouvoir de compréhension de Ses créatures. C'est ainsi que D-ieu l'a souhaité et c'est ainsi que nous devons l'accepter. De fait, une des premières conditions pour servir le Créateur consiste à faire preuve d'humilité. Nous en faisons bien la preuve lorsque nous acquiesçons aux paroles – que nous ne comprenons pas – de notre médecin. Est-il réellement impossible de comprendre que cette réalité est encore plus logique si nous faisons référence à D-ieu ?

Vouloir comprendre l'essence véritable du Maître du monde est vain. Cela est à classer parmi les questions qu'il nous est pas donner de comprendre. Si nous acceptons ces limites, nous pouvons utiliser et diriger notre force intellectuelle vers les questions pour lesquelles les réponses existent. Pour celles-ci, nous ne devons pas ménager nos efforts de compréhension !

Le Roi David savait tout cela à la perfection. C'est pour cela qu'il déclare que la majesté d'Hachem se situe « au-dessus des cieux.» Ceci est pour nous faire comprendre que l'essence de D-ieu appartient à un monde qui nous restera inconnu à jamais. Certes, lorsque Machia'h viendra, l'aspect matériel de la vie disparaîtra et tomberont ainsi les obstacles à une meilleur perception du Créateur. Cependant, il ne sera jamais possible à l'homme de saisir – de près ou de loin – la nature véritable de D-ieu.

Ceci correspond à la Volonté divine : faire preuve d'émouna est possible seulement pour les sujets que nous ne comprenons pas. C'est précisément lorsque notre émouna est testée qu'il est possible d'afficher l'amour que nous avons pour le Maître du monde. En d'autres termes, c'est seulement parce que nous ne comprenons pas – et que nous avons tout de même confiance en Hachem – que nous faisons preuve d'émouna !

Ceci peut être comparé – avec de nombreuses limites – à un élève dont les capacités de son maître semblent infinies. En apprenant de son mentor, l'élève découvre chaque jour un peu plus sa véritable nature. Cependant, en tenant compte du niveau extrêmement élevé de celui-ci, l'élève doit comprendre qu'il ne pourra sans jamais parvenir à un tel niveau. Malgré ces limites, il est facile de comprendre que l'élève commettrait une grave erreur s'il décidait de ne plus apprendre à cause d'elles.

Nous sommes à des années lumières d'un semblant de compréhension de nos origines. Le message de David doit nous servir à le reconnaître, à l'admettre et à en tirer une source renouvelée d'énergie pour nous rapprocher néanmoins du Divin. C'est en connaissant nos limites que nous pourrons avancer à grandes enjambées sur le chemin qui nous est offert. Heureuses sont les personnes qui s'y élancent de plein cœur !

À suivre...