Paracha Ha-azinou - Rabbi Nathan de Breslev

Paracha Ha-azinou - Rabbi Nathan de Breslev

“Que Mon enseignement s'épande comme la pluie, que Mon discours distille comme la rosée, comme la bruyante ondée sur les plantes, et comme les gouttes pressées sur le gazon !” (Devarim 32 :2)

La rosée et la pluie que nous recevons dépendent de notre étude de la Tora. Cependant, l’essentiel se trouve dans nos prières. De fait, toute notre étude de la Tora dépend de nos prières. Cela correspond au verset (Yoel 4 :8) : “Une source jaillira de la maison de l'Éternel et arrosera la vallée” car “c'est le Nom de l'Éternel que je proclame” (Devarim 32 :3). Proclamer le Nom d’Hachem, c’est prier !

Ainsi, grâce à la prière, nous méritons d’obtenir l’intelligence d’apprendre la Tora et c’est grâce à cette étude que la rosée et la pluie tombent.

L’étude de l’hiver et celle de l’été

Le plus souvent, lorsque nous étudions la Tora pendant l’hiver, nous le faisons pendant les heures de la nuit à cause de sa longue durée. C’est à propos de l’hiver qu’il est écrit (‘Erouvin 65a) : “la nuit a été créée seulement pour l’étude de la Tora.” De plus, la nuit correspond au concept d’émouna (de foi) tel qu’il est écrit (Psaumes 92 :3) : “Ton émouna pendant les nuits.” Ainsi, la Tora que nous apprenons correspond à l’émouna.

L’étude que nous faisons pendant les heures de la nuit est très proche d’Hachem. De fait, c’est principalement pendant la nuit que l’homme peut s’annuler en D-ieu. D’autre part, pendant les heures du jour, le monde est occupé à sa recherche des biens et du confort matériel.

C’est pour cela qu’il est écrit (Lamentations 2 :19) : “Lève-toi, pousse des sanglots la nuit, au commencement des veilles. Répands ton cœur comme de l'eau à la face du Seigneur ; élève tes bras vers Lui.”

C’est pour cette raison que l’étude que nous faisons la nuit pendant l’hiver s’élève très haut dans les sphères célestes et qu’elle permet de faire tomber la pluie. C’est aussi pour cela que nous mentionnons pendant l’hiver – dans nos prières – notre volonté de voir tomber la pluie.

Cependant, pendant l’été, l’aspect principal de notre étude de la Tora a lieu pendant le jour. C’est à ce propos qu’il est écrit (‘Érouvin 65a) : “la nuit a été créée pour le sommeil.” De fait, pendant le jour, il est plus difficile pour la personne de s’annuler : le monde est tellement occupé à d’autres choses ! Ainsi, cela rend D-ieu plus loin de nous.

Cela explique la raison pour laquelle notre étude de la Tora des jours d’été fait plutôt tomber la rosée que la pluie. C’est aussi pour cela que nous mentionnons pendant l’été – dans nos prières – notre volonté de voir tomber la rosée.

(Traduit et adapté du Liqouté Halakhoth de Rabbi Nathan de Breslev, Ora’h ‘Haïm, Hilkhoth Téfila, 3)