La nature n'existe pas !


La prière permet de révéler au grand jour que chaque chose dans l'univers se comporte selon la Volonté divine. De fait, il n'existe aucune obligation liée au concept de nature. En d'autres termes, ce qui a été ne sera pas forcément et ce qui nous semble «naturel » ne l'est pas le moins du monde. Dans tous les cas, se cache derrière chaque événement la « main » de D-ieu.

La prière comme preuve

Lorsque nous prions, nous pouvons demander ce que nous désirons. Par exemple : une pluie abondante pour des récoltes splendides ; un travail qui puisse nous procurer un revenu satisfaisant, la santé... Ainsi, le fait même que nous demandions toutes ces choses au Créateur montre bien que tout dépend de la Volonté divine et qu'il n'y a aucune « fatalité » ou « événement incontournable.» La raison est que la prière permet un changement de ce que nous appelons le « cours naturel » des choses.

Cependant, les forces du mal s'efforcent de nous faire croire que la réalité est autre. C'est pour cela que même parmi les personnes qui semblent à peu près droites et qui ne se sont pas laissées piégées par les fausses questions habituelles des sciences philosophiques et des individus sans émouna (foi), un nombre important est atteint de confusions de l'esprit. Cela est le résultat de l'œuvre des philosophes et des personnes sans émouna qui ont fait malgré tout entrer leurs idées dans le cœur de ces personnes.

Nous devons prier abondamment et nous renforcer grandement pour ne pas nous laisser entraîner dans ce chemin funeste. Ce dont nous avons besoin, c'est de la Compassion divine qui nous permet d'y voir plus clair dans cette hérésie et cet athéisme. Ce sont ces notions qui jettent des confusions en nous et qui nous font douter au plus profond de notre cœur.

D'autre part, la personne qui possède l'émouna voit la vérité d'une façon évidente et au-dessus de tout soupçon. Pour cette personne, il ne fait aucun doute que tout ce qui rempli l'univers se comporte uniquement selon la volonté du Créateur. De la sorte, le monde évolue selon le désir de D-ieu : à chaque minute et à chaque seconde.

Croire que la nature permet à des évènements de se dérouler en l'absence de l'Intervention divine représente une imperfection importante en l'émouna. La prétendue « sagesse » de la nature – selon laquelle tout se déroule d'une façon « automatique » – que défendent les personnes sans émouna voudrait que ce qui est naturel ne dépend de rien et certainement pas du Maître du monde, que D-ieu nous protège.

Pourtant, la réalité est différente. De l'évènement le plus impressionnant au détail le plus insignifiant, c'est Hachem qui dirige le monde et rien ne peut arriver sans qu'Il le désire et le souhaite. Faire preuve d'émouna, c'est accepter ce fait comme une vérité absolue et n'avoir aucun doute à ce sujet. Le concept de « nature » n'existe pas et ceux qui le défendent s'opposent d'une façon directe au Créateur.

« Pour qu'elle raison », peut-on demander, « D-ieu laisse-t-il planer ce doute en nos esprits ? N'aurait-il pas été plus simple de nous montrer Sa présence et Son intervention dans les affaires du monde d'une façon évidente et sans ambiguïté ? » Poser cette question revient à montrer son ignorance du rôle de l'être humain en ce monde. De fait, c'est parce qu'il possède le libre-arbitre que l'homme peut espérer être récompensé du Ciel.

Une personne peut décider de ne pas croire en D-ieu et d'accorder à la nature les pouvoirs qu'elle désire. D'autre part, le Maître du monde nous offre la possibilité de croire en Lui, si nous le désirons réellement. C'est la nature de ce choix qui détermine le prolongement de la vie – ou son absence – pour chaque individu. Croire, c'est vivre pour l'éternité. Ne pas croire, c'est vivre quelques années en ce monde. Le choix existe, il suffit d'y accorder l'importance qui lui revient.

(Traduit et adapté du Liqouté Halakhoth de Rabbin Nathan de Breslev, Ora'h 'Hayim, Qiriath HaTora, halakha 4:1-3)