Bnei Noa'h et les fêtes juives


Dans cet article, le Rav Schwartz décrit la façon dont les Bnei Noa'h peuvent s'identifier aux fêtes juives.

Yom Kippour

Yom Kippour est un jour de repentir. Même s'il ne s'agit pas d'un jour de jeûne pour les Bnei Noa'h (tandis qu'il l'est pour les juifs), la notion de repentir les concerne.

Soukoth (la fêtes des cabanes)

Il est écrit dans le livre de Zacharie (14:16-21) : « Et quiconque aura survécu, parmi tous les peuples qui seront venus contre Jérusalem, devra s'y rendre chaque année pour se prosterner devant le Roi, l'Éternel-Cebaot, et pour célébrer la fête des Tentes. Et celle des familles de la terre qui n'irait pas à Jérusalem pour se prosterner devant le Roi, l'Éternel-Cebaot, celle-là ne sera pas favorisée par la pluie. Que si la famille d'Égypte n'y monte pas pour faire ce pèlerinage, elle non plus ne sera pas indemne; mais elle subira le fléau dont l'Éternel frappera les [autres] peuples, pour n'avoir pas fait le pèlerinage de la fête des Tentes.»

« Tel sera le châtiment de l'Égypte et le châtiment de toutes les nations qui ne feraient pas le pèlerinage de la fête des Tentes. En ce jour, les grelots [mêmes] des chevaux porteront les mots : "Consacré au Seigneur !" Et les [simples] vases, dans la maison de l'Éternel, seront comme les bassins devant l'autel. Et tous les vases, dans Jérusalem et dans Juda seront consacrés à l'Éternel-Cebaot, et tous ceux qui feront des sacrifices viendront en chercher pour y faire la cuisson. À cette époque on ne verra plus de trafiquant dans la maison de l'Éternel-Cebaot. »

Il est méritoire pour un Ben Noa'h de prendre ses vacances pendant la fête de Soukoth. En agissant de la sorte, un Ben Noa'h peut utiliser son temps libre afin d'étudier la Tora, d'observer la nature et essayer de rencontrer d'autres Bnei Noa'h dans le but de prier ensemble. Ces prières doivent mette l'accent sur la paix dans le monde, comme les faisait les juifs à l'époque du Temple de Jérusalem et lorsque des sacrifices y étaient offerts pour le bien-être des nations. Également, il est bien de prier pour la venue de Machia'h qui corrigera et rectifiera la façon dont le monde se conduit.

Hanouka

Il est demandé aux Bnei Noa'h de célébrer la victoire du judaïsme sur l'hellénisme (culture de la Grèce antique). De fait, cette victoire a montré au monde la puissance de la croyance juive en un D-ieu Un et Vrai, ainsi que celle de leur véritable attachement et dévouement à conserver la Tora et ses commandements. Cette fête est également l'occasion de formuler des prières spécifiques pour le rétablissement du Tabernacle, du Temple et du Service divin.

Pâques

La fête de Pâques représente la première déclaration d'émancipation du peuple juif. Il est conseillé aux Bnei Noa'h – pendant cette fête – d'accorder plus d'importance que d'habitude au concept de la liberté des êtres humains. Même si l'on trouve l'esclavage comme enseignement dans la Tora, nous ne devons pas oublier qu'il s'agit d'un esclavage à caractère humain. Si une personne a un maître, celui-ci doit être clément.

Le nettoyage de la maison avant la fête (le « nettoyage de printemps ») doit permettre de se souvenir du travail d'esclaves des juifs en Égypte. Également, cela doit permettre de prendre conscience du bénéfice que l'exode d'Égypte des juifs a permis au monde : se débarrasser des mauvaises habitudes de l'humanité. La veille du premier jour de la fête de Pâques, il est suggéré aux Bnei Noa'h d'organiser un repas de fête avec des galettes de pain azyme (matsoth) et du vin en honneur de la liberté.

Chavou'oth

Fête de la commémoration du don de la Tora. Ce jour-là, il y eut une Révélation divine et l'espèce humaine acquit la Tora grâce à elle. Ce jour devrait être consacré à l'étude de la Tora et des commandements qui concernent les Bnei Noa'h.

Rabbi Yoël Schwartz (Tribunal de Jérusalem pour Bnei Noa'h)