Lire les Téhilim (Psaumes) 7:7

Lire les Téhilim (Psaumes) 7:7

(Pour lire l'introduction à cette série, cliquez ici.)

“Lève-Toi, Seigneur, dans Ta colère ; oppose-Toi en fureur à mes adversaires et, en ma faveur, exerce la justice que Tu as proclamée.” (Psaumes 7:7)

Après avoir déclaré dans les versets précédents les peines qu'il était prêt à accepter s'il avait fauté, le Roi David pouvait être certain qu'en réalité, il n'avait commis aucune faute, aucun péché. Ainsi, il pouvait ouvrir son cœur au Créateur et Lui demander de le sauver de ses ennemis.

Une aide indispensable

La position de David était bien différente de la nôtre. De fait, qui peut prétendre ne pas avoir transgressé la Volonté divine ? Qui peut penser honnêtement pouvoir garder la tête haute devant le Juge suprême ? Plutôt, c'est rempli d'humilité que nous devons nous adresser au Maître du monde, en avouant nos erreurs et nos écarts. Même si cette modestie est obligatoire de notre part, nous devons faire tout de même très attention à ne pas tomber dans les griffes des forces du mal en étant triste, accablé et envahi d'un sentiment d'impuissance.

Les adversaires auxquels faisait référence le Roi David étaient en chair et en os. Nous aussi pouvons avoir des adversaires du type humain – que D-ieu nous protège – mais c'est principalement au Yetser Hara' (le mauvais penchant) que nous pouvons appliquer ce verset des Psaumes. Considéré sous cette perspective, notre adversaire est continuellement à nos côtés et c'est une aide ininterrompue dont nous avons besoin.

David demandait à D-ieu de s'opposer « avec fureur » à ses adversaires. La fureur est un comportement marqué par un manque de limite et de contrôle. Selon le doux chanteur d’Israël, la faute commise par ses adversaires était d'une telle gravité que c'est une réponse d'une force formidable qui devait être envoyée. Également, contre le mauvais penchant, nous devons être intraitable car son intention est terrible : nous tuer spirituellement et nous couper du Divin, que D-ieu nous préserve. Nous aussi pouvons demander qu'Hachem réagisse avec fureur pour nous sauver.

Ce manque de retenue à l'encontre des forces du mal s'explique par leur propre comportement. Pour elles, il n'existe aucun interdit ni frontière à leur volonté de nous faire chuter. Ne pas vouloir réagir avec force pour s'opposer à elles est faire preuve d'une grande naïveté et nous met grandement en danger. Si nous ne sommes pas convaincu de la force qu'il faut afficher, nous n'avons qu'à penser au nombre de fois où nous sommes tombé à cause d'elles. Si nous avions été plus fort...

Certes, nous devons demander l'aide du Ciel afin de mener un combat en règle contre le Yetser Hara'. La personne qui pense pouvoir gagner cette lutte sans l'intervention du Créateur se trompe lourdement. Cependant, nous ne pouvons pas simplement attendre que le Ciel intervienne en notre faveur, tandis que nous nous plaisons à tomber entre les griffes des forces de la mort. Plutôt, c'est parce que nous essayons de mener un combat féroce contre elles que nous pouvons faire appel à D-ieu pour qu'Il mène le même style de combat.

Mener un combat féroce contre le mauvais penchant est un combat personnel. Il n'existe pas deux personnes qui mènent le même combat. Ainsi, toute comparaison est futile et ne sert qu'à une chose : nous rapprocher une fois de plus des forces du mal ! Concentrons-nous sur notre propre combat et regardons un peu moins celui des autres. Nous connaissons nos nombreuses faiblesses et savons ce qui est urgent à combattre, ce qui peut attendre un peu...

En menant cette lutte, et même si nous chutons, nous pouvons nous tourner vers Hachem en proclamant : « Maître du monde ! Combien de fois suis-je tombé sans le vouloir. Combien de fois T'ai-je appelé à mon secours ! Je t'en prie : ne regarde pas mes fautes, elles sont toutes involontaires et me couvrent de honte. Au-delà de mes erreurs, je T'assure de ma volonté de ne plus chuter. Viens à mon aide ! Maintenant ! »

À suivre...