Bnei Noa'h : se marier, mais avec qui ? (2)


(Ceci est la réponse à une lettre reçue récemment de la part d'un Ben Noa'h et qui pose des questions à propos de la possibilité de se marier avec une femme qui partage ses croyances.)

Cher Ted,

Cela vous surprendra sans doute, mais de nombreuses personnes juives sont dans une situation identique à la vôtre. De fait, cela est souvent le cas lorsqu'une personne juive suit les commandements (bibliques et rabbinique) qui lui ont été donnés et qu'elle ne vit pas très proche d'une communauté juive. Dans ce cas, la question que se pose cette personne est identique à la vôtre : « Quels sont les efforts que je suis prêt à faire pour me marier ? » Le plus souvent, ces efforts se concentrent sur deux domaines : l'espace géographique et les qualités personnelles de l'éventuel(le) conjoint(e).

Des efforts importants à faire

Dans un premier temps, il faut définir les limites du « territoire » que nous sommes prêts à étudier. Si me marier me permet de rester dans ma ville, mais que je suis obligé de déménager dans un nouveau quartier : cela est-il trop me demander ? Qu'en est-il de déménager de ville ? Évidemment, une personne qui habite en Israël n'aura jamais à déménager très loin (la longueur du pays est 270 kilomètres !). D'autre part, si elle vit aux États-Unis, la situation est nettement différente.

Le deuxième aspect concerne les qualités personnelles de la personne. Une personne juive voudra peut-être se marier avec une qui lui ressemble (par exemple : d'origine séfarade, impliquée dans le milieu du travail, possédant une vision moderne de la vie...). Cependant, plus les critères sont nombreux, plus cette personne risque de rester célibataire longtemps.

Dans tous les cas, il me semble important de s'oublier un peu et de se demander ce que désire réellement le Créateur. Dans votre cas, il semble certain que D-ieu ne voudra pas que vous vous mariez avec une idolâtre. Cela élimine une personne de croyance chrétienne. D'autre part, même si personne appartient à une religion, mais sans être idolâtre, Hachem serait peut-être heureux de vous savoir marié plutôt que de rester célibataire. Vous avec citez à raison le verset de la Genèse selon lequel il n'est pas bon que l'homme ne soit pas marié.

Une autre possibilité est que vous rencontriez une personne qui ne croit en rien de particulier (de nos jours, cela ne devrait pas être trop difficile !). Dans ce cas, il serait de votre responsabilité de l'amener doucement près de D-ieu. Bien sûr, tout devrait être dit avant le mariage, mais à l'exception d'une personne qui s'opposerait fortement aux croyances des Bnei Noa'h, il me semble possible de fonder un foyer heureux avec une personne qui se définirait comme n'ayant aucune croyance particulière.

Lorsqu'une personne juive se rapproche d'Hachem et qu'elle désire se marier (ou qu'elle l'est déjà), elle doit faire le même travail : rapprocher du Créateur son (éventuel) conjoint. Cela demande du temps et de l'amour, mais n'est pas impossible. Deux âmes qui s'aiment peuvent renverser des montagnes et l'aide du Ciel leur est d'un grand secours.

Tout ce que je viens de dire est à classer dans la catégorie des efforts que vous devez faire (et définir) afin de maximiser les possibilités de réussite de votre côté. Cependant, il est important de réaliser que cela ne représente pas l'essentiel de la question (même s'il s'agit d'un aspect obligatoire). De fait, c'est du Ciel qu'il sera décidé qui vous rencontrerez, l'endroit où vous rencontrerez cette personne, qui sera-t-elle...

S'il existe bien un aspect primordial à toute entreprise humaine, il s'agit des prières que nous devons multiplier dans toutes les occasions et situations. Rien n'est infaisable pour le Créateur et Il peut vous trouver votre future conjointe... dans votre immeuble. Même si cela ne se produit pas, il faut être assuré que cela peut arriver. Ainsi, nos prières doivent être innombrables pour demander ce que nous désirons.

Pour conclure et pour vous donner une idée des efforts qu'il faut déployer pour se marier, permettez-moi de faire référence à la halakha (loi juive). Lorsqu'une personne juive vit en Terre sainte, elle n'est pas censée en sortir. Cela a de quoi surprendre, mais la Sainteté de la Terre d’Israël est unique et il serait insultant pour cette terre adorée par les juifs d'être délaissée pas eux.

Il existe seulement trois motifs pour lesquels un juif peut sortir d’Israël et l'un d'eux est pour aller trouver son conjoint ! De fait, un juif est même autorisé à quitter la Terre sainte pour aller se marier à l'étranger, en sachant qu'il résidera là-bas. Tout ce qu'on lui demande est de continuer à prier pour revenir – un jour ou l'autre – sur la terre de ses pères.

Indianapolis n'est pas la Terre sainte et vous n'êtes pas juif. Cependant, il me semble qu'il vous est possible de vous faire une idée plus précise de ce que vous devez entreprendre pour trouver prochainement votre épouse. Cela vous permettra également de comprendre que dans votre cas , il n'est pas utile de devoir penser à la conversion au judaïsme. Plutôt, il vous multiplier les prières pour que le Maître du monde les entende et vous trouve celle avec laquelle vous vivrez des longues et heureuses années.

Amicalement, David-Yits'haq Trauttman