Vitamines à la viande : doit-on attendre six heures avant de boire du lait ?




Question de cette semaine : "Doit-on attendre six heures avant de consommer des produits laitiers si l'on a avalé une vitamine dans laquelle un des ingrédients était de la viande ?"

Réponse : Le Rav Moché Feinstein répond (Igroth Moché YD 2:26) à la question.

Selon le Rav Moché, une personne qui consomme une vitamine dans laquelle un des ingrédients est de la viande ne devient pas « bassari » (viande) et ne doit donc pas attendre avant de pouvoir consommer des produits laitiers.

Selon nos Sages, il existe deux raisons pour lesquelles une personne doit attendre un certain temps avant de consommer des produits laitiers si elle a consommé auparavant de la viande. La première raison est que le goût de la viande reste environ six heures dans la bouche de la personne. La deuxième raison est qu'un morceau de viande peut se coincer entre les dents de la personne.

Selon nos Sages, même si ces raisons ne s'appliquent pas aucune différence n'est faite (lo ploug) et il est tout de même obligatoire d'attendre entre la consommation de produits laitiers et celle de la viande.

Selon une logique identique, le même délai d'attente existe dans le cas où le produit à base de viande qui a été consommé n'était pas un solide, mais un liquide dans lequel de la viande a cuit : même si les raisons citées précédemment ne s'appliquent pas, la loi ne diffère pas.

Cependant, selon le Rav Moché, notre cas est différent car : 1) il s'agit des vitamines qui ont été avalées sans être mâchées et 2) cet acte n'est pas considéré comme identique à celui de « manger. »

De plus, Rav Moché ajoute que même si la vitamine a été mâchée, la personne ne devient pas « bassari » (viande) et ne doit pas attendre.

Note importante : cette réponse représente le point de départ d'une discussion et ne doit pas servir comme une halakha. Nous essayons de traduire les réponses de la meilleure façon possible, mais nous admettons que nous pouvons nous tromper. 

Nous conseillons de lire l'original de la réponse mentionnée ci-dessus afin d'en vérifier la véracité. De plus, d'autres avis peuvent exister à propos de la même question. C'est pour cela qu'il est toujours recommandé de consulter son Rav avant d'en arriver à une conclusion.

Revach l'Neshama