Lire les Téhilim (Psaumes) 6:9

Lire les Téhilim (Psaumes) 6:9

(Pour lire l'introduction à cette série, cliquez ici.)

“Loin de moi, vous tous, artisans d'iniquité ! Car l'Éternel a entendu le bruit de mes sanglots.” (Psaumes 6:9)

Notre vie est remplie d'évènements qui se succèdent les uns après les autres, à une vitesse qui nous laisse souvent à peine le temps de respirer. Dans ces conditions, il est facile de ne pas apercevoir les priorités sur lesquelles nous devons concentrer nos efforts. Dans ce verset, le Roi David les a résumées à la perfection.

Les trois aspects auquel fait référence David sont les points de passage obligés de la vie d'une âme juive. Dans une premier temps, nous devons prendre conscience que des forces du mal cherchent continuellement à nous éloigner d'Hachem. Ensuite, nous devons savoir que c'est vers le Maître du monde que nous devons nous tourner. Enfin, c'est par la sincérité de nos sentiments que nous serons sauvés.

Les 3 fondements de la vie

Les forces du mal sont extrêmement intelligentes. Elles savent très bien que si elles se présentaient d'une façon évidente à nous, il nous serait plus facile de les repousser. C'est pour éviter cela qu'elles se font discrètes ; de fait, elles espèrent même se faire oublier complètement. Si nous constatons ce qui se passe autour de nous, il faut admettre qu'elles y parviennent le plus souvent. Combien de personnes admettent-elles leur présence et leur rôle néfaste dans leur vie quotidienne ?

Pourtant, il est vital de savoir qu'à chaque mauvaise pensée, qu'à chaque occasion que nous avons manquée de nous rapprocher du Créateur, nous avons été leur victime. En leur absence, nous ne désirerions qu'une chose : nous coller à D-ieu et nous séparer entièrement de ce monde. Celui-ci ressemble à une jungle remplie de prédateurs. Si nous ouvrons réellement les yeux, pour quelle raison aurions-nous du plaisir avec les aspects matériels de notre vie ? Notre rôle consiste à éviter ces prédateurs et à prendre toutes les précautions pour ne pas tomber dans les nombreux pièges qu'ils nous tendent.

Celui qui peut nous permettre de nous sauver des forces du mal est Hachem. C'est pour cela que nous ne devons jamais hésiter à faire appel à Lui : en Le louant, en Le priant et en Lui demandant tout ce dont nous avons besoin, de la plus petite chose à la plus grande. Si certains placent leur confiance en leur fortune, en leur armée ou en d'autres concepts temporels, nous devons réaliser que c'est du Ciel que le Salut est envoyé et de nulle part ailleurs. Il est encore plus important de ne pas oublier cela lorsque nous traversons une période difficile de notre vie, qu'à D-ieu ne plaise.

Enfin, le troisième élément essentiel de la vie juive sont nos larmes que nous versons souvent. Les larmes sont de deux types : un bon et un mauvais. Si nos larmes font naître en nous un sentiment de désespoir, d'impuissance et de frustration, elles sont du mauvais type. Cependant, si elles font grandir en nous un désir de nous rapprocher de D-ieu, de devenir une meilleure personne et de mener une vie qui ne soit pas seulement matérielle, elles sont du bon type.

Si nous pleurons pour les bonnes raisons, nous ne serons jamais triste. Plutôt, notre amour pour le Créateur prendra plus de poids – à chaque larme – et c'est une mer de plaisirs indescriptibles qui nous attend. Les personnes qui sont proches d'Hachem le savent : les plaisirs matériels ne sont rien en comparaison des spirituels. Puissions-nous pleurer souvent en exprimant notre volonté de les découvrir !

À suivre...