Les 19 lettres (3b) : D-ieu et le monde


Voici la suite de la correspondance fictive entre deux amis, dont un a fait téchouva.

Benyamin,

Prends-tu souvent le temps de regarder le ciel et les étoiles ? Sors-donc de la ville et va faire un tour dans les champs ! Promène-toi dans la campagne et examine ce que tu vois. De l'étoile la plus élevée au grain de sable le plus petit, tout n'a-t-il pas été créé par Hachem ? Crois-tu véritablement que tout ce qui remplit l'univers a pu apparaître « par hasard » ? Admire le soleil, la lune. Apprécie leur course régulière et inchangée depuis des millénaires.

Qu'en est-il des animaux ? Leur diversité n'est pas fortuite : chacun joue son rôle à la perfection et bien fou est l'individu qui pourrait croire qu'un seul d'entre eux est inutile ! Combien d'espèces existe-t-il ? Pense également aux plantes et à leur façon admirable de purifier l'air et de nous donner l'oxygène dont nous ne pouvons pas nous passer. Si un simple appareil électroménager a besoin de mains expertes pour être fabriqué, ne réalises-tu pas qu'il faille un Créateur génial pour avoir fait surgir l'univers de nulle part et pour lui permettre de continuer d'exister chaque seconde ?

Plus nous regardons le monde qui nous entoure, plus il devient facile de parvenir à la seule conclusion qui s'impose : une « main » est derrière tout cela et chaque détail a été programmé à la perfection. Si nous regardons les faits et que nous sommes prêts à accepter toutes les conséquences que cette observation peut nous amener à formuler, n'est-il pas certain que nous devons rendre un hommage formidable à D-ieu ?

Rendre hommage au Créateur

Célébrez l’Éternel, ô fils de D-ieu !
Célébrez Sa gloire et Sa puissance.
Rendez hommage au nom glorieux de l’Éternel,
Adorez l’Éternel dans Son superbe Sanctuaire !
La voix de l’Éternel retentit sur les eaux,
le D-ieu de gloire tonne,
l’Éternel, sur les grandes eaux.

La voix de l’Éternel [éclate] avec force,
La voix de l’Éternel, avec majesté.
La voix de l’Éternel brise les cèdres,
C’est l’Éternel qui met en pièces les cèdres du Liban,
Il les fait bondir comme de jeunes taureaux,
Le Liban et le Sirion comme de jeunes buffles.

La voix de l’Éternel fait jaillir des flammes ardentes ;
La voix de l’Éternel fait trembler le désert de Kadech.
La voix de l’Éternel fait enfanter les biches,
Elle dépouille les forêts ;
Dans Son Palais tous de s’écrier: « Gloire ! »

C'est aussi ce qui jette la frayeur dans mon cœur et le fait vivement tressauter ;
Écoutez attentivement ! Le grondement de Sa voix et le roulement qui sort de sa bouche !
Il le prolonge sous toute la voûte des cieux,
Et Ses éclairs brillent jusqu'aux extrémités de la terre.
À leur suite, c'est un bruit qui rugit ;
Il tonne de Sa voix majestueuse,
Quand cette voix se fait entendre, Il ne les retient plus.

D-ieu fait retentir merveilleusement la voix de Son tonnerre ;
Il accomplit de grandes choses qui dépassent notre connaissance.
Il dit à la neige : « Apparais sur la terre ! »
II envoie la pluie abondante, Ses puissantes averses.
Alors Il paralyse les bras de tous les hommes,
Afin que ces hommes, Son œuvre à Lui, apprennent à Le connaître.
Les fauves rentrent dans leur tanière et se terrent dans leur gîte.
L'ouragan surgit de ses retraites, le froid est amené par les vents d'aquilon.
Au souffle de D-ieu se forme la glace
Se contractent les nappes d'eau.

Il charge aussi la nue de vapeurs humides,
Dissémine les nuages que traversent les éclairs.
Et ces nuages se déplacent en tourbillonnant sous Son impulsion,
En vue de leur besogne, pour exécuter Ses ordres sur la surface du globe terrestre.
Il les suscite tantôt comme un fléau pour la terre,
Tantôt comme une source de bienfaits.
Job 37

Voici ce qu'il est possible de comprendre : il existe un Créateur et seulement Un ! Tout ce qui nous entoure est la manifestation de Sa volonté et la preuve de Son existence. C'est Lui qui a attribué sa place à chaque chose, ainsi que ses attributs et le rôle qu'elle doit tenir. Benyamin, voici l'unique vérité qu'il est possible de défendre : nous vivons dans un monde qui appartient à Hachem !

Si nous comprenons cela, il devient évident que chaque créature possède un seul objectif : celui de révéler la gloire de D-ieu. La raison est que chacun d'entre nous est le messager de D-ieu et que nous avons été placés en ce monde pour cette noble raison. Est-il vraiment impossible d'admettre que nous devons – nous aussi – contribuer à cette tâche particulière : remercier le Maître du monde en lui rendant le plus bel hommage que nous pouvons ?

Tu T’enveloppes de lumière comme d’un manteau,
Tu déploies les cieux comme une tenture.
Sur les eaux Tu as posé les voûtes de Ta demeure sublime,
Les nuages Te servent de char,
Tu T’avances sur les ailes du vent.
Des vents Tu fais Tes messagers ;
Des flammes ardentes, tes ministres.
Psaumes 104:2-4

Lors de la prochaine tempête, vas-donc te promener dans un champ ou une forêt ! Chaque éclair, chaque tonnerre n'est là que pour servir Celui qui l'a créé. Écoute les feuilles des arbres bouger au gré du vent ; regarde les nuages filer à vivre allure dans le ciel ; observe les animaux qui courent pour se protéger de la foudre... Tout ce monde est celui d'Hachem est seuls les insensés ne peuvent pas le reconnaître !

Oui, comme la neige et la pluie, une fois descendues du ciel,
N'y retournent pas avant d'avoir humecté la terre,
De l'avoir fécondée et fait produire,
D'avoir assuré la semence au semeur
Et le pain au consommateur,
Telle est Ma parole : une fois sortie de Ma bouche,
Elle ne Me revient pas à vide,
Sans avoir accompli Mon vouloir
Et mené à bonne fin la mission que je lui ai confiée.
Isaïe 55:10-11

Benyamin, ouvre les yeux ! Rien n'existe pour lui seul et chaque personne est liée à celles qui l'ont précédées, à celles qui vivent à son époque et à celles qui verront le jour. Le peuple d'Israël a été mis sur terre pour servir le Créateur et remplir Sa volonté, du mieux que nous pouvons. Qu'il est fou de croire que nous sommes détachés de tout et que notre vie ressemble à celle d'un bateau perdu au milieu de l'océan !

C'est attachés à une tradition que nous sommes nés. C'est en apprenant la nature de cette tradition que nous avançons sur le chemin qui est le nôtre. Le plus grand égoïsme est celui qui consiste à nier tout cela. La plus grande humilité est d'accepter avec joie notre mission en ce monde. De cette humilité, nous tirerons une force incroyable et qui nous permettra d'abattre tous les obstacles que les forces négatives ne manquent pas de mettre sur notre voie.

Le cœur de chair et l'esprit ouvert : voilà les atouts d'un juif et du serviteur de D-ieu ! Qu'elle est belle la personne qui cherche à se connaître et à découvrir sa véritable vocation. Nous avons été placés dans un champ fertile et les conditions sont idéales pour que nous croissions à pleine vitesse. Tout ce que cela exige est que nous tenions compte de la réalité qui nous entoure. Benyamin, est-ce trop nous demander d'agir de la sorte ?

Je t'embrasse et j'attends ta lettre avec impatience.

Naftali.

À suivre...