Des chemins de traverses dangereux


« Cher David-Yits'haq,

Je désire me convertir au judaïsme, mais mes contacts avec la communauté orthodoxe se sont révélés jusqu'à ce jour inefficaces. Je pense donc me convertir grâce au mouvement juif libéral. Qu'en pensez-vous ? » (David M., Belgique)

Cher David,

J'ai déjà eu l'occasion de rappeler la nature profonde d'une conversion au judaïsme : une véritable déclaration d'amour faite au Créateur. Au-delà du statut que la personne possède à sa naissance – celui d'un individu non juif – elle décide de prendre sur elle-même un nombre important de commandements envoyés du Ciel et de rejoindre le peuple juif. Lorsqu'il vient du cœur, ce message est un des plus émouvants qu'on puisse entendre de la part d'une créature de D-ieu.

Faire la volonté de D-ieu

La volonté d'Hachem a été exposée, interprétée et a reçu un aspect légal dans les Écrits juifs saints : Talmud, Guémara, Choul'han 'Aroukh... Chaque personne qui désire s'enquérir de ce que D-ieu attend de nous doit étudier ces ouvrages ou poser ses questions à une personne qui les étudie (et qui possède l'autorité suffisante). Il n'est pas difficile de comprendre que certaines fois, la volonté du Ciel correspond à la nôtre et que quelques fois, elle la contredit. Cependant, le plus important se situe ailleurs : chaque personne qui désire réellement se rapprocher du Maître du monde comprend qu'elle doit tenter de s'oublier et mettre de l'avant ce que le Créateur attend d'elle.

Cette logique est l'opposée de celle des mouvement juifs réformé, libéraux, conservateurs... Si chacun de ces mouvements possède ses particularités, tous possèdent un point commun : celui de placer la personne au-dessus de la Volonté divine. Les membres de ces mouvements – et les autorités qui les dirigent – interprètent les Écritures selon leur propre désir et emballent leurs décisions sous les apparences de la respectabilité du droit juif.

La démarche de ces mouvements est identique aux processus d'élaboration des systèmes judiciaires des nations du monde. Lorsqu'une nation du monde trouve une certainement idée acceptable ou non, elle modifie ses lois en conséquence. Par la suite, le comportement de chaque individu est jaugé selon la loi qui a été faite précédemment. Si nous trouvons cela normal dans le pays où nous vivons, c'est parce que cela touche la justice humaine. Cependant, lorsqu'il est question de la Justice divine, la situation est inverse.

Est-il difficile de comprendre que le Maître du monde possède Sa vision de la justice – qu'Il nous a enseignée en nous léguant Sa Tora – et qu'il nous revient de nous adapter à cette vision, plutôt que le contraire ? Revêtir les vêtements de l'apparence n'aboutit qu'à une seule chose : nous éloigner du Divin, avec le sentiment d'avoir fait notre devoir. Dans bien des cas, une personne qui ne suit pas les commandements de D-ieu est moins éloignée de celle qui suit les commandements qu'elle a définis elle-même comme divins.

C'est pour cette raison que je vous déconseille fortement de vous approcher des mouvements que vous mentionner dans votre lettre. Dans un premier temps, je déconseille aux personnes non juives de se convertir (lire l'article en référence) : il s'agit d'un processus long, éprouvant et dont la majorité des personnes sortent mécontentes, même si elles possèdent enfin de compte le statut de « juives. »

Dans un second temps, le Créateur vous offre une voie attrayante pour Le servir : celle des Bnei Noa'h (lire l'article en référence). Ne vous méprenez surtout pas à propos de ce chemin : il ne s'agit nullement d'un chemin de second choix. Le penser, c'est faire affront à la Justice divine qui a choisi de vous faire naître non juif.

Si vous sentez en votre cœur un sentiment d'amour pour D-ieu, vous devez remercier avant tout Hachem pour vous avoir permis de vous en rendre compte. Votre obligation est d'étudier les lois de Noé et les aspects pratiques de leurs applications. Cela prendra du temps et sera une source importante de plaisir. La joie qu'une personne ressent en se rapprochant de D-ieu est bien plus élevée que toutes les joies que peut nous offrir ce monde.

De plus en plus de personnes non juives s'éveillent à la spiritualité, sans pour autant se satisfaire du message de l'Église. C'est pour toutes ces personnes que l'étude des lois de Noé est un plaisir sublime. Étudier la Parole divine – inchangée, telle qu'elle a été prononcée au mont Sinaï et indépendante de la petitesse des intérêts des uns ou des autres – est l'objectif ultime de chaque individu sur terre. Je vous souhaite la bienvenue à ce club !

David-Yits'haq Trauttman