Lire les Téhilim (Psaumes) 4:4

Lire les Téhilim (Psaumes) 4:4

(Pour lire l'introduction à cette série, cliquez ici.)

“Sachez bien que l'Éternel distingue celui qui Lui est fidèle ; Il entendra quand je L'invoque.” (Psaumes 4:4)

Le Roi David nous rappelle une vérité qu'il est important de connaître. Si le Créateur attend de nous que nous écoutions Ses commandements et que nous prenions à cœur de les suivre, Il est également attentif à une attitude plus élevée : celle de la fidélité.

Être 'hassid : un objectif noble

Le mot utilisé par David pour exprimer le trait préféré chez la personne par Hachem est celui de “'hassid” (fidèle). Le 'hassid est celui qui va au-delà des obligations strictes que demande la loi et qui cherche à satisfaire du mieux possible le Maître du monde. D'une part, il n'existe aucune obligation sur la personne pour aller plus loin que la halakha l'exige ; d'autre part, celle qui le fait est séparée du reste du peuple par Hachem pour l'amour infini qu'elle affiche à Son égard.

C'est ce trait unique que le Roi David met de l'avant pour expliquer sa certitude de recevoir la Protection divine. Partant, il prévient ses ennemis de leur folie à vouloir s'attaquer au “protégé de D-ieu.” En d'autres termes, c'est par amour de son prochain que David fait référence à un trait de sa personnalité qu'on aurait pu s'attendre qu'il garde secret.

De fait, nous avons relevé à plusieurs reprises qu'il n'est pas conseillé – le plus souvent – de faire allusion à un quelconque mérite de notre part lorsque nous nous adressons à Hachem. Logiquement, nous pouvons être surpris de l'entorse à cette règle de la part de David. Cependant, c'est pour éviter que la Colère divine ne s'abatte sur ses ennemis que le Roi David les prévint de la sorte.

Le “doux chanteur d'Israël” fait ainsi preuve d'un amour peu commun pour son prochain : celui qui est destiné à ses ennemis. Il n'est pas toujours facile d'aimer une personne que nous ne connaissons pas, simplement parce que nous partageons avec elle une racine identique. Cependant, il est encore plus difficile d'aimer la personne qui nous désire du mal, qu'à D-ieu ne plaise. C'est pourtant cette leçon que nous enseigne David dans ce verset.

Pour notre part, ce verset nous apprend que notre lutte contre notre yetser hara' (mauvais penchant) ne doit pas en être une dans laquelle nous sommes les seuls joueurs face aux forces du mal. Plutôt, nous ne devons pas hésiter à utiliser une protection d'un type spécial : la protection du Ciel. C'est en utilisant le pouvoir infini d'Hachem que nous pouvons espérer emporter la bataille ; seul, nous sommes perdu d'avance.

Cependant, il est bon de savoir qu'en appelant l'Aide divine, nous faisons référence à notre volonté d'aller au-delà de l'aspect strict de la loi. Ainsi, il doit être dans nos habitudes de ne pas nous contenter d'un article de la halakha pour ne pas aller plus loin dans notre rapprochement avec le Divin. Même si cette attitude doit venir du fond de notre cœur, il sera possible d'en faire référence lorsque cela s'avèrera utile.

Il est important de préciser ce qu'“aller au-delà de la loi” signifie. En aucun cas, nous devons ignorer la loi pour nous appliquer à réaliser un aspect facultatif de celle-ci. Plutôt, c'est seulement après avoir rempli l'aspect premier et essentiel de la halakha que nous pouvons nous demander s'il est possible d'aller plus loin.

À suivre...