Lag ba'Omer à Méron

Lag ba'Omer à Méron

Le jour de Lag ba'Omer est l'anniversaire (hiloula) de la disparition de Rabbi Chim'on bar Yo'haï (l'auteur du Zohar). En Eretz Israël, ce jour est rempli de joie, de danses et de chants. La raison en est que Rabbi Chim'on bar Yo'haï est le symbole du Tsadiq qui permet aux enfants d'Israël de sortir de leur réveil spirituel.

De fait, nos Sages ont enseigné que le verset (Daniel 4:10) : « Un ange, un Saint descendu du ciel. » fait référence à Rabbi Chim'on bar Yo'haï. En hébreu, les premières lettres de chaque mot forment le nom « Chim'on. » C'est pour cela que Rabbi Chim'on put réveiller le peuple juif de son sommeil : car il était un véritable ange.

Une grande lumière

Parce qu'il venait du Ciel, RaCHbY (initiales de Rabbi CHim'on Bar Yo'haï ) révéla plus que tout autre personne les secrets et les mystères de la Tora : c'est du Ciel qu'il en avait reçu l'autorisation ! Ce sont ces secrets qui possèdent le pouvoir de nous réveiller de notre torpeur spirituelle, tandis que nous éprouvons les plus grandes difficultés à nous réveiller avec une lecture superficielle de la Tora.

Ainsi, il n'est pas le fruit du hasard que le jour de la disparition de Rachby ait lieu pendant le décompte du 'Omer, le jour de Lag ba'Omer. De fait, c'est à compter de ce jour-là que le pouvoir d'illumination spirituelle de Chavou'oth (la célébration du don de la Tora) commence à se faire sentir. Chaque jour du décompte du 'Omer est l'équivalent du sommeil de la Sainteté. D'autre part, la fête de Chavou'oth est le symbole du réveil spirituel absolu : c'est ce jour-là que le peuple juif reçut et accepta la Tora !

Ainsi, la grande joie qui règne en Eretz Israël le jour de Lag ba'Omer possède des raisons profondes. La véritable joie est lorsqu'une âme juive se réveille de son sommeil et se rapproche de Son Créateur. Peu importe si au début, cette Étincelle sainte est minuscule : elle annonce un retour tant attendu vers Hachem et elle est la source d'une joie immense pour le Maître du monde.

Chaque fois qu'une personne éloignée de D-ieu décide de faire téchouva (de se repentir) et de renforcer son lien unique avec le Créateur, elle reçoit une aide précieuse du Ciel. De fait, Hachem attend notre retour chaque jour de notre vie et c'est dans Son immense bonté que : (Isaïe 63:9) « Dans toutes leurs souffrances, Il a souffert avec eux ; Sa Présence tutélaire les a protégés. Dans Son amour et Sa clémence, Il les a délivrés ; Il les a portés et soutenus pendant toute la durée des siècles. »

En nous léguant le Zohar, Rabbi Chim'on bar Yo'haï a mis à notre disposition une Lumière sainte dont le seul objectif est de nous rapprocher de nos Racines saintes. Se rendre sur la tombe de Rachby le jour de Lag ba'Omer – c'est-à-dire le jour anniversaire de sa disparition de ce monde – permet de nous lier d'une façon très forte à cette source de lumière. En agissant de la sorte, nous livrons à D-ieu notre plus beau cri d'amour et nous Lui faisons comprendre que nous désirons réellement retourner vers Lui.

Heureuses sont les personnes qui peuvent se rendre sur la Tombe sainte du Saint Rabbi Chim'on bar Yo'haï, particulièrement le jour de Lag ba'Omer. Ce jour-là doit être un jour de prières intenses, d'un dialogue renouvelé avec notre Créateur et un jour où la joie envahit notre cœur, notre tête et tous les membres de notre corps, réellement. À Méron (ville où est enterré Rachby), les juifs de tous les horizons se rassemblent et tous chantent, prient et crient leur amour pour Hachem.

Heureuses sont les personnes qui vivent cet instant magique et qui font de Lag ba'Omer un jour important de leur année. Leurs prières ne seront pas vaines et leurs efforts pour se rapprocher du Créateur porteront leurs fruits. Puissions-nous être encore plus nombreux que l'année dernière et puissions-nous tous accueillir bientôt le Roi Machia'h, rapidement et de nos jours. Amen !

(Inspiré des écrits de Rabbi Nathan de Breslev dans le Liqouté Halakhoth)

(Pour lire d'autres articles à propos de Lag ba'Omer, cliquez ici.)