Lire les Téhilim (Psaumes) 5:9

Lire les Téhilim (Psaumes) 5:9

(Pour lire l'introduction à cette série, cliquez ici.)

“Éternel, dirige-moi dans Ta justice à cause de mes adversaires ; rends Ton chemin droit devant moi.” (Psaumes 5:9)

Le Roi David était un Tsadiq complet. En lui, aucune imperfection, ni défaut. Sa vie fut vouée à l'étude, à la prière et à atteindre un seul objectif : remplir la volonté du Maître du monde. Pourtant, David demandait à Hachem de le diriger dans le chemin de la Justice divine. Pour quelle raison le Roi David ne pouvait-il pas découvrir ce chemin par lui-même ?

Un orgueil caché

Nous pensons souvent qu'avancer dans le chemin du rapprochement avec D-ieu dépend de nous. De fait, ne devons-nous pas – avant tout – vouloir faire le premier pas ? Ensuite, ne nous suffit-il pas d'étudier (la Tora, le Choul'han 'Aroukh, les livres de moussar...) pour découvrir la direction à suivre ? Partant, nous avons de bonnes raisons d'être surpris par la demande de David.

L'erreur que nous commettons est de penser que D-ieu est à notre disposition. Aussi longtemps que nous vivons loin de Lui – que D-ieu nous garde – nous pensons qu'Il n'aura pas d'influence sur notre vie. D'autre part, lorsque nous avons décidé de renouer avec nos Racines saintes, nous pensons que notre intelligence nous permettra d'avancer dans la bonne direction et que nous progresserons selon nos efforts. Cette description – largement répandue parmi nous – est la définition exacte de l'orgueil, notre pire ennemi.

Parce que nous sommes restés longtemps éloignés du Créateur, nous avons acquis aucune connaissance de Son monde et de ses caractéristiques. Pourtant, un aspect important à ne pas oublier de l'environnement dans lequel nous vivons est celui de la présence des forces du mal. Ce sont elles que David appelle (ses) « adversaires » et c'est à cause d'elles qu'il demandait à Hachem de lui rendre droit le chemin du rapprochement.

Les forces du mal possèdent de nombreuses astuces pour nous tromper, même lorsque nous faisons ce qui nous semble être la volonté du Ciel. Ce qui suit sont seulement deux exemples de leurs méthodes habituelles :

Une personne étudie la halakha sans comprendre réellement le fond du sujet de son étude, et fait maintenant de nombreuses fautes, qu'à D-ieu nous plaise. Les forces du mal lui ont caché le véritable sens du texte qu'elle étudiait... ainsi que le fait qu'elle se soit trompée !

Une autre personne pense bien faire en poussant les membres de sa famille à suivre le chemin direct du rapprochement. Même si son intention est excellente, les forces du mal le voient autrement. Celles-ci font que cette personne ne s'aperçoit pas que son enthousiasme et sa volonté d'avancer vers D-ieu à une vitesse soutenue agacent sa femme et ses enfants. En peu de temps, c'est toute la famille qui est sans dessus-dessous et en fin de compte, tous rejettent le chemin (qui semble réellement peu agréable) du rapprochement, qu'à D-ieu ne plaise.

Ces deux exemples – parmi tant d'autres – nous font comprendre que la protection de nos adversaires doit être assurée du Ciel avant que nous puissions penser avancer dans la bonne direction. Également, une fois ce chemin emprunté, les occasions ne manqueront pas d'en être détournés. Ceci est une raison supplémentaire pour faire appel à Hachem et à Son aide.

Nous le comprenons maintenant : le Roi David avait bien raison de s'adresser à D-ieu afin d'être protégé et pour avancer sur un chemin droit. Nous aussi, nous ne devons pas croire en notre réussite par nos efforts. Plutôt, nous devons la demander au Ciel, tout en faisant notre possible ici-bas pour suivre la Volonté divine.

À suivre...