Lire les Téhilim (Psaumes) 5:10

Lire les Téhilim (Psaumes) 5:9

(Pour lire l'introduction à cette série, cliquez ici.)

“Car dans leur bouche, il n'y a point de droiture ; leur cœur ne rêve que ruines. Leur gosier est un sépulcre béant ; ils rendent doucereuse leur langue” (Psaumes 5:10)

Le Roi David savait qu'il devait s'en remettre à Hachem pour trouver le droit chemin (verset précédent). Ceci n'était pas seulement une preuve d'humilité de sa part. La nature de notre combat avec les forces du mal est fortement marquée par celle des personnes méchantes qui s'érigent comme obstacles entre le Créateur et nous.

Un combat aux allures agréables

Trop souvent, nous vivons dans un rêve. De fait, nous pensons que les forces de la mort – qui désirent constamment nous éloigner de D-ieu – se présentent devant nous en nous montrant leur véritable visage. Certes, il peut nous arriver de rencontrer une personne qui nous conseille d'une façon directe de faire l'opposé de la Volonté divine, qu'à D-ieu ne plaise. Cependant, ce type de rencontre est rare par rapport à celles qui font notre quotidien.

Les habits que les forces du mal revêtent pour nous éloigner du Divin appartiennent le plus souvent à une des cinq catégories suivantes (classées selon la difficulté de les identifier) :

Transgresser, tout simplement

La première attaque des forces de la mort – celle qui est le plus facile à identifier – est celle qui consiste à nous conseiller de transgresser la volonté de D-ieu, simplement pour notre plaisir. « Vas-tu refuser d'aller à la plage avec tes amis, simplement parce que c'est Chabath ? » Cette attaque est celle où les forces du mal baissent leur masque et où elles se présentent à nous d'une façon ouverte. C'est aussi l'attaque qui est la plus facile à déjouer : si nous les écoutons, nous savons pertinemment que nous nous opposons à la volonté du Ciel.

Transgresser car notre situation le permet

Si la première attaque ne réussit pas, les forces de la mort s'adaptent et essaient de nous faire croire que selon notre situation, nous pouvons faire le contraire de ce nous devrions, que D-ieu nous préserve. « C'est certainement honorable d'avoir cherché à manger kacher, mais tu vois bien que cela n'est pas possible dans cette ville ! Vas-tu mourir de faim ? » Si nous baissons la garde, nous pouvons nous laisser convaincre facilement que nous possédons de bonnes raisons de faire une exception à la règle.

Ne pas faire, car cela n'est pas transgresser

Si les forces du mal ne parviennent pas à nous faire transgresser la volonté du Maître du monde, elles essaient au moins de ne pas nous faire saisir les opportunités que nous avons pour nous avancer vers Lui (à défaut de nous faire reculer, elles espèrent nous faire faire du surplace). « Vas-tu te lever si tôt pour aller prier ? Crois-tu qu'Hachem te reniera si tu rates seulement une prière ?! » De fait, ne pas faire une mitswa 'assé (un commandement positif) n'est pas aussi grave que transgresser une mitswa lo ta'assé (un commandement négatif). Pourtant, même si leur raisonnement sonne d'une façon agréable à nos oreilles, nous devons nous renforcer afin de ne pas les écouter.

Faire, car le Créateur l'a dit

À ce niveau, les forces de la mort se servent des mitswoth pour nous éloigner de D-ieu. De quelle façon cela est-il possible ? « Vas-tu refuser de prêter de l'argent à une âme juive ?! N'est-ce pas une mitswa d'aimer son prochain ? » Ainsi, nous sommes tentés de prêter une importante somme d'argent à un ami, même si notre femme l'attend avec impatience pour acheter des vêtement aux enfants ! Ainsi, en faisant une mitswa (qui dans ce cas, n'en est pas une), les forces du mal ont amené la discorde dans notre ménage, qu'à D-ieu ne plaise.

Transgresser car telle est la Volonté divine

Enfin, le niveau le plus difficile, est celui où les forces du mal essaient de nous convaincre que le mal est le bien et que le bien est le mal. « Ne vas-tu pas conduire ta voiture le Chabath afin d'aller à la synagogue ? Quelle stupidité ! D-ieu Lui-même te remerciera d'être allé prier en groupe ! » Les personnes tombées à ce niveau sont quasiment perdues et rien ne sert d'essayer de les convaincre. Pour les aider, nous devons prier le Ciel pour qu'il les repêchent le plus vite possible.

C'est pour toutes ces attaques vicieuses et dont les conséquences sont souvent désastreuses que le Roi David demandait l'Aide divine. Puissions-nous la demander sans cesse : chaque jour et chaque heure !

À suivre...