Bnei Noa'h : entre serment et christianisme


Ce qui suit est inspiré de deux déclarations faites par le Beth Din des Bnei Noa'h de Jérusalem, présidé par le Rav Schwartz :

La déclaration d'intention des Bnei Noa'h

Question : Une personne non juive qui désire suivre les Sept Lois de Noé doit-elle obligatoirement s'engager – ou prêter serment – devant un Beith Din (cour de justice juive) ?

Réponse : Afin d'obtenir un statut formel de Ben Noa'h, une personne non juive doit faire une déclaration devant un Beith Din composé de juges juifs. Selon de nombreuses autorités rabbiniques, la déclaration d'une personne non juive selon laquelle elle accepte officiellement de suivre les mitswoth des Bnei Noa'h possède une valeur certaine. Par conséquent, il incombe à chaque Beth Din d'accepter une telle déclaration de la plupart des personnes qui désirent la faire.

Chaque Beth Din doit faciliter les déclarations faites par les Bnei Noa'h afin de permettre à ceux-ci d'avoir une vie religieuse dotée d'un sens plus profond et d'obtenir du Ciel une récompense plus substantielle. Ceci correspond au concept selon lequel le mérite d'une personne qui observe un commandement parce qu'elle y obligée est plus grand que celui d'une personne qui décide de le respecter, sans y être obligée.

Afin de faire la déclaration, le Ben Noa'h (ou la Bath Noa'h) se tient devant le Beith Din et exprime sa volonté. Ceci n'est pas un véritable serment et le Beith Din ne possède de nos jours aucun moyen d'imposer à cette personne l'obligation de tenir sa promesse. Ceci représente la forme la plus minimale de déclaration qui peut être faite.

Après avoir fait la déclaration, le Beith Din donne au Ben Noa'h un certificat sur lequel il est écrit que la personne concernée a prononcée cette déclaration. Rien de plus n'est écrit sur le certificat. Cette déclaration exprime l'intention de la personne de respecter les lois des Bnei Noa'h. Il implique d'aucune façon que le Beith Din est en total accord avec toutes les actions de la personne, sa compréhension ou son approche des lois des Bnei Noa'h.

* * * * *

Peut-on croire que Jésus était le Messie et être Ben Noa'h ?

Question : Une personne peut-elle être Ben Noa'h et croire que Jésus était le Messie ?

Réponse : Selon certaines personnes, même si Jésus ne possédait aucun aspect divin, il était tout de même le Messie. Selon le Rav Schwartz, ces personnes ne transgressent aucune interdiction. Cependant, cette personne semble se dissocier seulement d'une façon partielle de l'enseignement entier du christianisme.

De plus, il est important de connaître la définition que cette personne donne au terme « Messie. » Il n'est pas toujours facile de savoir si selon cette personne, le Messie est considéré comme une personne (c'est-à-dire un être humain normal) envoyée par le Ciel afin de « sauver » le monde ou plutôt, une personne qui possède des attributs divins (ce qui rendrait définitivement cet être humain différent des autres). La différence entre ces deux définitions peut avoir des conséquences majeures.

Devant ces difficultés de distinction, le Rav Schwartz a décidé que dans le Beith Din qu'il préside (à Jérusalem), il n'acceptera pas les déclarations de la part des personnes chrétiennes si selon elles, Jésus était le Messie. Toutefois, cela ne signifie pas qu'un Beth Din différent n'a pas le droit d'accepter la déclaration de ces personnes. Il peut exister un Beth Din qui se satisfera d'une déclaration d'une personne selon laquelle Jésus ne possédait aucun aspect divin. Si ce Beth Din permet à cette personne de proclamer sa déclaration de Ben Noa'h, celle-ci sera parfaitement valide.