Vouloir se rapprocher

Vouloir se rapprocher

Cela peut paraître une vérité de la palisse, mais l'aspect essentiel de notre éloignement du repentir et de notre rapprochement avec D-ieu est notre prise de conscience que nous devons nous réveiller spirituellement et retourner vers Lui. Cependant, le véritable réveil spirituel n'est pas une chose facile à effectuer. Cela est encore plus vrai pour la personne qui est extrêmement éloignée de la notion du Divin et qui a commis dans sa vie un nombre important de transgressions. Malgré tout, chaque âme désire vivre dans la crainte de D-ieu.

Ainsi, on comprend la raison pour laquelle le réveil spirituel est une notion difficile à atteindre et logiquement, notre volonté que ce réveil soit envoyé du Ciel. En d'autre termes, si nous éprouvons la plus grande difficulté à nous réveiller, nous ne sommes pas opposés à ce qu'Hachem le fasse ! Nous voulons tous revenir vers le Créateur et devenir de meilleures personnes.

Le plus important est de désirer

La solution est de prendre pleinement conscience et d'avoir une totale émouna (foi) que c'est D-ieu Lui-même qui souhaite nous voir développer et exprimer ce désir de nous rapprocher de Lui. Pour y parvenir, la seule chose que nous devons faire consiste à nous munir de paroles et de retourner vers le Maître du monde. Ceci correspond à ce qui est écrit (Osée 14:3) : « Armez-vous [lit. : prenez] de paroles et revenez au Seigneur ! » Nos Sages ont expliqué que ce verset signifie que D-ieu nous dit : « Je n'attends de vous ni sacrifices ni offrandes, mais seulement des paroles. »

En vérité, même les paroles que nous prononçons sont mises dans notre bouche par le Ciel. Ce que nous devons faire, c'est seulement entreprendre les efforts nécessaires pour nous armer des mots adéquats et les prononcer devant Hachem. Cette idée se reflète dans le choix des mots du verset cité. Il est écrit : « Armez-vous [lit. : prenez] de paroles... » ; en d'autres termes, vous n'avez qu'à « prendre des paroles » car elles ont déjà été préparées par Hachem Tout ce que demande D-ieu est que nous les prenions afin de retourner vers Lui, grâce à elles.

Ceci correspond à ce que nous a enseigné Rabbi Na'hman à propos de la façon d'engager ce dialogue avec D-ieu (hitbodédouth). Ceci est écrit dans la seconde partie de ce verset : « Dites-Lui : 'Fais grâce entière la faute'. » Nous apprenons de cela que pour nous rapprocher du Créateur, il n'est pas nécessaire d'être pur et sans faute. Il ne fait aucun doute que pour la personne qui sait cela au plus profond d'elle, le retour vers Hachem est facile, peu importe où elle se trouve, ce qu'elle a fait et si elle est aujourd'hui extrêmement éloignée du Créateur.

La raison en est qu'elle peut toujours « s'armer des paroles » que lui tend le Maître du monde ; tout ce qu'il lui suffit de vouloir, c'est se rapprocher de Lui et de Sa compassion. Ceci est l'aspect grandiose de la récitation des Téhilim (Psaumes) qui nous a été révélé par nos Sages : grâce à elle, il est certain que nous mériterons de nous repentir.

C'est grâce à ce repentir qu'il sera mis fin à notre exil et que se produira notre libération finale et totale. Puisse cela se produire rapidement et de nos jours ! Ainsi, chaque instant où nous sommes occupés à réciter les Téhilim avec la concentration adéquate et à voix haute, il est certain que notre retour vers D-ieu en sera facilié.

Cela s'explique par le fait qu'en vérité, tout vient de Lui et la seule chose que désire Hachem est de nous voir Le désirer et nous rapprocher de Lui, de nous réveiller spirituellement et de faire les efforts adéquats pour parvenir à atteindre la Vérité absolue. Car ceci est une règle absolue : en l'absence du moindre réveil spirituel de notre part, il est impossible d'atteindre cette vérité. Pourtant, il est important de réaliser en même temps qu'en réalité, tout vient de la volonté du Ciel.

(Traduit du Liqouté Halakhoth de Rabbi Nathan, Ora'h 'Haïm, Hilkhoth Qriath Chéma', Halakha 5:18)