Un Tango divin

Un Tango divin

Nous désirons tous nous rapprocher de D-ieu. Cependant, nous ne savons pas souvent à qui revient de faire le premier pas. Devons-nous nous rapprocher pour voir Hachem emboîter le pas ou devons-nous attendre un signe du Ciel pour nous réveiller ? Ce doute se révèle dans nos Écritures saintes. De fait, si le Maître du monde nous a dit (Malachie 3:7) : « Revenez à Moi et Je reviendrai à vous... », le peuple d'Israël a répondu (Lamentations 5:21) : « Ramène-nous vers Toi, ô Éternel, nous voulons Te revenir... » Nous devons expliquer la nature de cette Danse divine afin de comprendre le processus de notre rapprochement avec D-ieu.

Une Danse divine

En vérité, il n'y a pas de contradiction entre ces deux versets. Si nous en voyons une, c'est parce que notre esprit est déformé et qu'un voile nous cache la nature exacte de la Lumière divine. Le symptôme le plus fréquent de notre difficulté à voir la vérité est notre tendance à l'orgueil. Nous commettons souvent l'erreur de penser que la réussite du processus de notre rapprochement avec le Créateur dépend de nous. Selon cette logique erronée, il nous suffit de vouloir pour pouvoir. Ceci correspond exactement à l'orgueil.

Nous pouvons comparer cela à une personne aveugle qui désire soudainement emprunter un chemin droit pour se rendre vers une direction dont elle ne connaît pas l'emplacement exact ! Que dirions-nous de ses chances de réussite et ne trouverions-nous pas cela orgueilleux de penser qu'elle pourrait y parvenir toute seule ? Certains utiliseraient même des adjectifs désobligeants pour qualifier une telle personne.

Nous sommes tellement éloignés de la Divinité que nous n'avons aucune idée – même approximative – de sa véritable nature et encore moins de la direction à emprunter pour nous en rapprocher. Il est vrai que nous possédons des règles et des lois qui nous permettent d'encadrer notre évolution. Cependant, si nous savons qu'il est possible de s'éloigner à grands pas d'Hachem tout en respectant l'impressionnant corpus de ces lois, nous devons nous l'avouer honnêtement : l'aide du Ciel est indispensable pour que notre rapprochement en soit un.

Dès l'instant où nous faisons le premier pas en Sa direction, c'est D-ieu qui se charge de poser les balises qui nous permettront de rester sur le chemin de la vérité. En d'autres termes, si nous avons réussi à nous rapprocher d'un seul centimètre d'Hachem, c'est parce qu'Il nous a fait poser le pied dans la bonne direction et pas parce que nous l'avons voulu.

Ainsi, la question reste posée : si nous ne pouvons pas faire le moindre progrès vers le Divin sans l'intervention directe de D-ieu, que devons-nous faire pour avancer ? Pour répondre à cette question, nous devons comprendre que notre mission dans ce monde n'est pas de trouver le chemin droit (car en fin de compte, c'est Hachem qui nous le montrera), mais simplement de le vouloir.

Une personne aveugle peut faire le tour du monde à pied, mais pour poser le premier pas vers la bonne direction, elle a besoin d'une aide extérieure. D'autre part, ce dont a besoin le guide pour faire avancer la personne aveugle est simplement... qu'elle en manifeste l'envie. En l'absence de celle-ci, la progression s'arrêtera immédiatement.

Ainsi, les deux versets ci-dessus se réconcilient de la manière suivante : « Ramène-nous vers Toi, ô Éternel, nous voulons Te revenir... » C'est-à-dire : nous exprimons notre désir de revenir vers Hachem car ceci est l'aspect essentiel de repentir et du rapprochement avec le Divin. « Revenez à Moi et Je reviendrai à vous... » Hachem n'attend qu'un signal de notre part pour qu'Il se rapproche de nous. Ce signal, c'est notre désir véritable et sincère d'aller dans la bonne direction.

« Maître du monde ! Je suis tellement loin de Toi. Remplis ma bouche de Tes louanges et trouve les mots qui exprimerons mon désir de me sentir près de Toi. Je ne peux t'offrir que mes pensées et mon cœur : prends-les et fais-en des béquilles avec lesquelles j'avancerai à toute allure vers Toi. Amen ! »