Aimer les âmes juives, toutes les âmes

Aimer les âmes juives, toutes les âmes

"Cher David-Yits'haq, 

J'ai une question : que pensez-vous d'un homme homosexuel ?" (Ari T. Brésil)

Chaque jour de l'année, je réponds à plusieurs lettres écrites par des personnes très différentes les unes des autres. Je ne demande jamais si la personne qui m'écrit respecte les commandements qu'Hachem nous a donnés et lesquels ; cela fait partie de la vie privée de chaque personne et à moins qu'on veuille le partager avec moi, il n'est pas de mon devoir de le savoir.

La raison pour laquelle j'essaie d'aider les personnes, dans la limite de mes capacités, est que le Créateur nous a donné un commandement important : celui d'aimer toutes les âmes juives. De fait, la mitswa d'Ahavath Israël ne s'adresse pas seulement aux individus qui respectent plus ou moins l'ensemble des Commandements divins ; plutôt, elle inclut chaque âme juive, que celle-ci soit proche ou pas du Créateur.

Aimer le peuple juif

Aimer le peuple juif n'est pas si difficile. Pour cela, il suffit de considérer chaque individu comme son père, sa mère, son frère, sa sœur… selon l'âge et sexe de la personne à qui l'on s'adresse. Voir une personne mal agir a tendance à nous faire mettre en colère ; pourtant, s'il s'agissait de notre propre fils, nous savons que se mettre en colère ne servirait à rien et risquerait même d'être contre-productif. Dans ce cas, nous ferions tous les efforts imaginables pour nous calmer, trouver des circonstances atténuantes qui permettraient d'expliquer un tel comportement et d'utiliser les mots adéquats pour essayer de faire raisonner la personne en question.

Cette longue introduction me permet maintenant de répondre à votre question. Ce que je pense d'une personne homosexuelle ressemble à ce que je pense, par exemple, d'une personne qui conduit sa voiture le Chabath. Dans les deux cas, j'aimerais que ces deux personnes ne fassent pas ce qu'elles font car elles s'opposent à la Volonté divine. Cependant, dans la mesure où il y a peu de chance qu'elles m'écoutent si je leur demandais d'arrêter, je n'ai d'autres choix que de prier avec encore plus d'énergie pour qu'elles changent leurs façons de faire.

Peu importe qui nous sommes et ce que nous faisons de notre vie, nous avons tous le même devoir : nous rapprocher chaque jour un peu plus d'Hachem. Le chemin de chaque personne est unique et dépend d'un nombre important de facteurs qu'il serait trop long à énumérer ici. Cependant, le plus important est de savoir que chaque âme juive a sa place dans le Ciel et qu'il nous suffit d'ouvrir notre cœur à D-ieu pour recevoir une abondance de trésors : une envie renouvelé de nous rapprocher du Divin ; une volonté augmentée de faire le bien ; une compréhension plus claire de Désir divin…

Pour conclure, je dois vous avouer que je n'aime guère parler en public. Ma santé est fragile et les échanges publics me fatiguent beaucoup. Cependant, l'expérience m'a appris que lorsque je m'adresse à un groupe d'hommes qui possèdent la même orientation sexuelle que la vôtre, j'en ressors le plus souvent revigoré. D'une part, l'absence de femmes permet une convivialité qu'il serait déplacé d'avoir dans d'autres circonstances ; d'autre part, la nature de nos échanges est généralement très riche et je suis souvent admiratif de l'enthousiasme et de la chaleureuse ambiance qui règnent dans ces débats.

Mon souhait est que vous utilisiez le plus possible ces capacités pour vous rapprocher d'Hachem et que vous multipliez vos prières pour y parvenir.